Actualité technologie | News 24

Où manger près de Citi Field avant un match des Mets

Je crois fermement que le baseball est le genre de sport sur lequel il n’est pas nécessaire de connaître grand-chose pour en profiter. Bien avant que les Braves d’Atlanta ne soient les champions des World Series 2021, mes amis nés en Géorgie et moi déboursions 10 $ pour les regarder jouer les Mets au Citi Field dans le Queens. (La majeure partie de ce temps a été consacrée à discuter et à regarder occasionnellement l’action.)

Les jeux Mets sont une forme relativement abordable de divertissement à New York, mais cette accessibilité ne s’étend pas toujours à la nourriture vendue au Citi Field. Même si j’aime consommer de la bière et des filets de poulet en grande quantité, certains des meilleurs et des plus enrichissants repas ne se trouvent qu’à un arrêt de la ligne express du train n ° 7 à l’arrêt Junction Boulevard.

Sous ces voies de métro bien usées se trouve un monde de plats copieux et sans réservation que vous manquerez à moins que vous ne débarquiez et que vous ne descendiez jusqu’à Roosevelt Avenue. Un véritable marché – principalement composé d’aliments de la diaspora latine – regorge d’options.

Pour environ 12 $ — apportez de l’argent! – vous pouvez avoir quatre des meilleurs tamales de votre vie à partir de Tamales d’Evelia à l’angle nord-ouest du boulevard Junction et de l’avenue Roosevelt. Vous pouvez commander la salsa verde tamale brillante, avec du poulet râpé riche niché dans la masa cuite, ou l’adobo plus copieux avec des poivrons guajillo épicés et du porc, entre autres. Ou faites ce que j’ai fait et demandez le choix du revendeur. Il est impossible de se tromper.

Dans un autre chariot, j’ai essayé certaines des empanadas au fromage les plus croustillantes et les plus aérées que je puisse jamais rencontrer. Ils sont sortis chauds de l’huile de friture parfaitement croustillants avec un morceau de fromage blanc salé et fondu à l’intérieur. Je n’en ai acheté qu’un et je l’ai tout de suite regretté. J’aurais pu en manger mille. Mes regrets aux filets de poulet.

Quand je suis revenu le week-end dernier, la femme qui vendait ces empanadas était introuvable, mais c’est la nature de Junction Boulevard : ça change toujours. Donc, à la place, j’ai attrapé une quesadilla chicharrón très chaude de Taqueria maison au coin de 40th Road et Junction, où vous pouvez regarder le personnel faire des tortillas en temps réel.

Plus loin sur Roosevelt Avenue, au coin de la 78e rue, vous trouverez Birria-Landia, qui, espérons-le, ne disparaîtra jamais. Là, ils servent le genre de birria de res que vous trouverez à Tijuana, au Mexique. En 2019, le food truck annonçait une obsession, désormais partagée par les utilisateurs de TikTok et la scène street-food, avec tacos au birria imbibés de consomé.

“La viande, un mélange de poitrine, de jarret et de tour supérieur, est riche et semble devenir plus douce au fur et à mesure que vous la mangez, comme un carré de chocolat”, a écrit Pete Wells dans son examen deux étoiles du camion, qui a maintenant un deuxième emplacement près de l’arrêt Lorimer sur la ligne L.

Ces entreprises font partie d’un riche réseau d’ambulantes, ou vendeurs de rue, dont certains n’ont commencé à vendre de la nourriture qu’après que la pandémie a commencé à compenser la perte de travail ou de logement. Fin 2020, mes collègues Juan Arredondo et David Gonzalez ont publié un article interactif émouvant sur ces vendeurs, dont beaucoup sont sans papiers. Ils doivent tous faire face au nombre limité de permis disponibles dans la ville, et les vendeurs sans licence peuvent faire face à des amendes paralysantes. Veuillez prendre le temps de lire leurs histoires – ils partagent ces expériences avec des milliers d’autres.

Ce tronçon de Roosevelt Avenue fait tout autant partie du tissu de New York que d’aller voir jouer les Mets. Il n’y a aucune raison pour que nous ne puissions pas apprécier et honorer chacun. Après tout, ce n’est qu’à un arrêt de train.


  • Cette semaine, Pete Wells a passé en revue Le bar d’Inga à Brooklyn Heights, où la nourriture réconfortante, y compris une très bonne salade de céleri, occupe le devant de la scène.

  • Ouvertures : Filé Gumbo Bar apporte la cuisine créole et cajun à TriBeCa; un menu kaiseki à neuf plats à 320 $ est maintenant proposé dans le quartier Flatiron à Nikutei Futago; La pizza de Roberta ouvrira à Montauk ce samedi; et plus.

  • La part d’angele bar clandestin japonais bien-aimé qui a fermé ses portes en mars, reviendra temporairement, faisant son apparition à l’hôtel Eventi près de Herald Square du 1er juin au début septembre, rapporte Robert Simonson.

  • Profil de Matt Flegenheimer Guy Fieriexplorant comment le chef et personnalité de la télévision s’est frayé un chemin dans le cœur de l’Amérique par la force de sa volonté.

  • Julia Carmel a rendu compte de l’état de la scène karaoké de la villeet comprenait 14 recommandations.

  • Les participants à Noma Une série de dîners de 700 $ par personne à Brooklyn a reçu un remboursement complet, ainsi que le repas à plusieurs plats promis, après qu’American Express, un sponsor, a annoncé que le chef René Redzepi avait été testé positif pour Covid et ne serait pas présent, rapporte Florence Fabricant.

Envoyez-nous un courriel à wheretoeat@nytimes.com. Les newsletters seront archivées ici. Suivre NYT Food sur Twitter et NYT Cuisiner sur Instagram, Facebook, Youtube et Pinterest.