Skip to content

(Reuters) – Naomi Osaka, deux fois championne du Grand Chelem, a limogé son deuxième entraîneur en sept mois, se séparant de Jermaine Jenkins à la suite de sa décevante défense du titre en US Open.

Osaka limoge son deuxième entraîneur en 2019

PHOTO DE DOSSIER: 2 septembre 2019; Flushing, NY, USA; Naomi Osaka, du Japon, affronte la Belinda Bencic, de Suisse, au quatrième tour du huitième jour du tournoi de tennis américain ouvert de 2019 au USTA Billie Jean King National Tennis Center. Crédit obligatoire: Robert Deutsch-USA TODAY Sports

Jenkins, partenaire de longue date de Venus Williams, a remplacé Sascha Bajin en février, quelques semaines après le triomphe de l’Open d'Australie à Osaka.

«Je suis très reconnaissant du temps que nous avons passé ensemble et des choses que j’ai apprises sur et en dehors du court, mais j’estime que le moment est propice au changement», a écrit le Japonais âgé de 21 ans sur Twitter.

"Je vous apprécie, à jamais réchauffé par vous … Merci pour tout, c'était génial."

La tête de série à Flushing Meadows, l'ancien numéro un mondial, Osaka, a eu des problèmes au genou avant d'être contrariée par la 13e tête de série, Belinda Bencic, en deux sets au quatrième tour.

Cela a continué une saison difficile pour la frappeuse puissante depuis son deuxième titre en Grand Chelem à Melbourne Park, avec des départs prématurés à l’Open de France et à Wimbledon.

L’Open d’Australie lui a valu d’être le premier numéro un mondial en Asie et le premier joueur de tous les pays à remporter les deux premiers titres du Grand Chelem consécutifs depuis Jennifer Capriati en 2001.

Toutefois, le haut du classement et l’attention qui s’y attachait se sont avérés un lourd fardeau, a-t-elle avoué, après une sortie en trombe du premier tour des championnats de tennis duty-free de Dubaï en février.

L’Australienne Ash Barty a ensuite pris la première place à Wimbledon, où Osaka s’est écrasée dès le premier tour, affirmant que le plaisir avait disparu de son match.

Alors que Barty faiblissait au cours de la saison en Amérique du Nord, Osaka reprenait la tête du classement dans la période qui précédait l’Open américain, malgré une forme timide à Cincinnati et à Toronto.

Sa sortie prématurée de New York lui a valu un recul de quatre places derrière la numéro un mondiale, Barty, Karolina Pliskova et Elina Svitolina.

Reportage de Frank Pingue à Toronto; Édité par Ian Ransom

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *