Skip to content

Scotland Yard s'est de nouveau référé au chien de garde de la police au sujet de prétendues erreurs dans son enquête sur l'opération Midland.

Le Met a confirmé qu'il avait fait un renvoi volontaire au Bureau indépendant pour la conduite de la police (FIPOL) après des plaintes selon lesquelles il n'avait pas enquêté pleinement sur les hommes pour avoir prétendument menti au sujet de la maltraitance des enfants.

L'opération Midland a été lancée en 2014 après que Carl Beech – connu sous le nom de Nick – a affirmé qu'il avait été violé et torturé par une série de politiciens de haut niveau et de personnalités publiques dans les années 70 et 80.

Au cours de la longue enquête de plusieurs millions de livres, deux autres hommes se sont également présentés pour affirmer qu'ils avaient été victimes d'abus similaires.

Mais les allégations se sont révélées fausses par la suite et l'été dernier, Beech a été emprisonné pendant 18 ans pour avoir détourné le cours de la justice et de la fraude.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *