GENÈVE (AP) – L’agence des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré vendredi que les destructions causées par les inondations ont déplacé plus de 3,4 millions de personnes en Afrique occidentale et centrale.

Le HCR a déclaré vendredi que les pires inondations au Nigeria en une décennie ont tué des centaines de personnes, déplacé 1,3 million d’habitants et touché plus de 2,8 millions de personnes dans ce pays d’Afrique de l’Ouest de 218 millions d’habitants.

Les survivants ont dû se précipiter vers des terrains plus élevés alors que les terres agricoles et les infrastructures étaient submergées par l’eau. Beaucoup vivent dans des camps de déplacés internes qui ont été mis en place en partie pour aider les personnes fuyant la violence qui couve dans la région, entre autres problèmes.

« La crise climatique se produit maintenant – détruisant les moyens de subsistance, perturbant la sécurité alimentaire, aggravant les conflits pour des ressources rares et provoquant des déplacements », a déclaré la porte-parole du HCR, Olga Sarrado. « Le lien entre les chocs climatiques et les déplacements est clair et croissant.

L’agence a noté que le gouvernement du Tchad, où les inondations ont touché plus d’un million de personnes, a déclaré l’état d’urgence. Les inondations ont également tué des centaines de personnes et déplacé des milliers de personnes au Niger, au Mali et au Burkina Faso, a indiqué le HCR.

Les averses en Afrique de l’Ouest contrastent avec la pire sécheresse en 40 ans dans la Corne de l’Afrique.

Le Nigéria enregistre chaque année des inondations, souvent dues à des infrastructures inadéquates et au non-respect des directives environnementales. En septembre, les autorités ont imputé les inondations de cette année au débordement de l’eau de certaines rivières locales, à des précipitations inhabituelles et à la libération d’un excès d’eau du barrage de Lagdo dans la région nord du Cameroun voisin.

___

Suivez la couverture d’AP sur le climat et l’environnement sur https://apnews.com/hub/climate-and-environment

The Associated Press