Skip to content

BLes statisticiens officiels de ritain ont mis au point une technologie algorithmique permettant de mesurer la verdure de tous nos jardins afin de lutter contre les inondations et de réduire la pollution et le CO2.

Dans toutes les villes, l’Office des statistiques nationales (ONS) sera en mesure de déterminer la proportion de végétation dans chaque jardin par rapport à la quantité de pavage, de terrasses, de terrasses ou de rocailles.

C’est crucial au début du changement climatique, car il permettra aux planificateurs de déterminer dans quelle mesure la végétation de chaque ville et de chaque ville peut absorber le dioxyde de carbone et résister aux inondations. Les urbanistes peuvent alors adapter les politiques publiques pour encourager les habitants à rendre leurs jardins plus écologiques.

Plus les jardins de végétation sont nombreux, plus les villes et les villages sont en mesure de purifier l'air que leurs habitants respirent et mieux ils peuvent absorber les eaux de ruissellement pour lutter contre les inondations. La végétation refroidit également les villes, en particulier lorsque la chaleur monte.

La technologie «machine learning» analyse les images aériennes à la fois dans le spectre lumineux normal et dans l'infrarouge. Elle a été conçue pour faire la distinction entre pavage, terrasse et même gazon artificiel et végétation naturelle.

Il a établi que le jardin britannique moyen est composé à 62% de verdure et à 38% d'inerte. Il existe cependant des différences significatives entre les villes.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *