On a dit à Vidya Balan de « savoir cuisiner », même si son mari Sidharth Roy Kapur ne le savait pas

La star de Bollywood Vidya Balan, qui attend la sortie de son prochain film, « Sherni », a révélé qu’elle aussi a été victime de préjugés sexistes et pense que c’est « plus net pour les femmes ». L’acteur a également rappelé un incident où on lui a dit qu’elle devrait savoir cuisiner pour son mari, le producteur Sidharth Roy Kapur.

En parlant à Times Now, Vidya a déclaré: «Je pense que nous avons tous été confrontés à des préjugés sexistes et pas seulement de la part des membres du sexe opposé. Même moi je pense qu’on a tous tendance à se juger, à s’enfermer en tant qu’êtres humains et c’est un peu plus pointu pour les femmes ou avec les femmes. Bien sûr, j’ai été confrontée à des préjugés sexistes. Je m’énerve… Je m’énerve et puis je leur donne juste un peu de mon avis. Cela arrive beaucoup moins maintenant, mais quand même.

Elle a en outre partagé: «Je me souviens que des gens m’ont dit au cours d’un dîner que Oh mon dieu, vous ne savez pas cuisiner. J’ai dit : ‘Non, Sidharth et moi ne savons pas cuisiner’. Ils ont dit: « Mais tu devrais savoir cuisiner na… Je voulais dire (en mettant en scène une scène à succès) pourquoi cela devrait-il être différent pour Sidharth et moi? » Elle se souvenait également quand sa mère lui demandait d’apprendre la cuisine. « Je dirais pourquoi diable devrais-je apprendre à cuisiner, je gagnerai assez pour embaucher un cuisinier ou épouser un homme qui sait cuisiner. »

Dans une interview avec DNA, Vidya a expliqué à quel point les femmes trouvent qu’il est tout aussi difficile de donner des ordres aux hommes que les hommes ont du mal à suivre les instructions d’une femme, même de nos jours.

« C’est à cause de notre conditionnement. Parce qu’on nous a dit que l’homme doit être en charge, ou les hommes doivent être en charge et qu’il faut nous dire quoi faire parce que nous ne savons pas quoi faire. C’est pourquoi nous luttons tant lorsque nous avons des rêves et que nous voulons les réaliser. Et vous savez, nous ressentons tellement de peur et les femmes qui réussissent ressentent aussi de la culpabilité. Ce sont toutes les inflexions d’une même maladie. Donc, je pense qu’il n’y a pas que les hommes, c’est même les femmes. On se sous-estime, on se juge, parce que c’est ce qu’on nous dit depuis toujours. Le féminisme est une pratique plus qu’autre chose. Il faut s’entraîner pour être égal car on n’y est pas habitué. Ce qui arrive parfois, c’est que lorsque vous l’ignorez, vous perpétuez quelque chose. Parfois, lorsque vous en parlez à l’autre personne, peut-être même qu’elle n’en est pas consciente, alors elle en prend conscience. Et cela ne peut qu’entraîner une prise de conscience du changement », a-t-elle déclaré.

« Sherni » devrait sortir sur Amazon Prime Video le 18 juin.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.