Omicron : l’UE pourrait obtenir son premier vaccin contre la nouvelle variante en quatre mois, selon le régulateur

Des vaccins spécialement adaptés pour la nouvelle variante du coronavirus Omicron pourraient être approuvés dans trois à quatre mois s’ils sont nécessaires, a déclaré mardi le chef du régulateur européen des médicaments.

La décision de savoir si de nouvelles injections sont nécessaires devrait toutefois être prise par d’autres organes, a déclaré le directeur exécutif de l’Agence européenne des médicaments, Emer Cooke.

« S’il était nécessaire de changer les vaccins existants, nous pourrions être en mesure de les faire approuver dans les trois à quatre mois », a déclaré Cooke à une commission du Parlement européen.

LIRE | Omicron : Dirco dénonce les interdictions de voyager imposées par d’autres pays africains

Ses commentaires interviennent après que le chef du fabricant américain de vaccins Moderna ait déclaré que les jabs existants lutteraient contre l’Omicron fortement muté.

Moderna a déjà déclaré qu’il travaillait sur un vaccin spécifique à Omicron, tout comme son rival américain Pfizer.

Cooke a déclaré que les régulateurs de l’UE « ne savent pas » encore si les vaccins actuels restent efficaces contre Omicron – ce qui, selon elle, prendrait environ deux semaines pour le découvrir – ou si de nouveaux sont nécessaires.

L’agence a jusqu’à présent approuvé quatre vaccins destinés aux adultes dans l’UE : Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.

Une décision sur un cinquième, par la société américaine Novavax, est attendue « d’ici quelques semaines », a déclaré Cooke.

Nous vivons dans un monde où les faits et la fiction se brouillent

En période d’incertitude, vous avez besoin d’un journalisme de confiance. Pour seulement R75 par mois, vous avez accès à un monde d’analyses approfondies, de journalisme d’investigation, d’opinions de premier plan et d’une gamme de fonctionnalités. Le journalisme renforce la démocratie. Investissez dans l’avenir dès aujourd’hui.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.