Offres de voyage pour les vaccins ? La Russie prévoit des forfaits pour relancer l’industrie du tourisme

Des touristes marchent le long de la Place Rouge devant la cathédrale Saint-Basile à Moscou le 6 novembre 2020.

ALEXANDRE NEMENOV | AFP | Getty Images

Avec la lenteur de l’absorption du vaccin contre le coronavirus de la Russie Spoutnik V parmi ses propres citoyens, la Russie envisage de lancer des forfaits de voyage de vaccination Covid pour les touristes.

Agence de presse d’État russe Tass a cité l’un des chefs de l’industrie touristique du pays qui a déclaré que les « visites de vaccination » étaient prêtes, mais que les visas et les conditions d’entrée pour les visiteurs étrangers les retardaient.

« Le produit est prêt, mais les problèmes de visa et d’entrée légale pour les étrangers souhaitant recevoir le vaccin russe ne sont pas encore résolus », a déclaré à Tass Andrei Ignatyev, président de l’Union russe de l’industrie du voyage (RUTI).

Le prix d’une tournée de vaccination de trois semaines pour les étrangers se situera entre 1 500 et 2 500 dollars, hors frais de transport aérien, a ajouté Ignatyev.

Les tournées de vaccination semblent avoir la bénédiction du président russe Vladimir Poutine. S’exprimant au Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF) la semaine dernière, Poutine a chargé le gouvernement d’étudier la possibilité d’offrir des vaccins payants contre le Covid aux visiteurs étrangers en Russie.

La Russie tient à relancer son industrie touristique alors qu’elle cherche à sortir de la pandémie de Covid. Comme d’autres pays du monde, la Russie a introduit des restrictions d’entrée pour presque tous les étrangers (à l’exception de certains travailleurs) en mars dernier, mettant un terme au tourisme. Il a depuis assoupli les restrictions d’entrée à condition que les visiteurs présentent des tests Covid négatifs avant le voyage.

Le tourisme vaccinal pourrait s’avérer populaire pour les habitants des pays qui ont eu du mal à lancer leurs propres programmes de vaccination. Le Times of India a rapporté le mois dernier qu’une agence de voyages basée à Delhi proposait un voyage à forfait de 24 jours en Russie qui comprenait deux injections du vaccin Spoutnik V et un intervalle de 21 jours pour permettre une visite entre les injections.

Adoption domestique lente

La Russie a été le premier pays au monde à autoriser un vaccin contre le coronavirus – le sien, Spoutnik V – en août dernier, mais malgré l’approbation et le déploiement rapides, l’adoption du vaccin au niveau national a été lente.

Jusqu’à présent, seulement 9% de sa population adulte a été complètement vaccinée, selon les données compilées par Our World In Data, plaçant la Russie derrière le Brésil, l’Inde, la Turquie et le Mexique en termes de progrès de la vaccination.

Marché cible

En Europe, plus de 23% des adultes ont été complètement vaccinés, selon Our World In Data. En tant que telle, la Russie cherchera plus loin les touristes potentiels du vaccin, aurait déclaré Ignatyev.

« Les pays d’Afrique et d’Amérique latine ont montré un grand intérêt pour un tel produit touristique pendant toute la période de la campagne de vaccination en Russie, le RUTI a reçu de telles demandes », a-t-il ajouté, selon Tass.

Fin mai, Le président Poutine a annoncé que la Russie ne rendrait pas les vaccins Covid obligatoires pour ses citoyens, affirmant que les gens devraient voir la nécessité de la vaccination par eux-mêmes. Il a également souligné que le vaccin était sûr; Sputnik V s’est avéré efficace à 91,6% pour empêcher les gens de développer Covid-19, selon les résultats évalués par des pairs de son essai clinique de stade avancé publiés dans la revue médicale The Lancet en février.

« Je voudrais souligner une fois de plus et lancer un appel à tous nos concitoyens : réfléchissez bien, gardez à l’esprit que le vaccin russe – la pratique a déjà montré que des millions (de personnes) l’ont utilisé – est actuellement le plus fiable et le plus sûr. « , a déclaré Poutine. « Toutes les conditions pour la vaccination ont été créées dans notre pays. »

Un sondage de Le centre de vote russe Levada publié en mars a révélé que 62% des personnes ne voulaient pas se faire vacciner, avec le plus haut niveau de réticence chez les 18-24 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *