Sports

Objectifs commerciaux des Rangers, édition All-Star Break – L’absence de Filip Chytil change l’orientation de la date limite

Cette semaine de congé marque le début de la saison des échanges, avec un peu moins de six semaines avant la date limite du 8 mars. Couplé à la descente des Rangers dans la médiocrité au cours des deux derniers mois, atteignant le break 12-12-2 lors de leurs 26 derniers matchs après un début torride de 18-4-1, il y avait déjà beaucoup d’urgence pour le directeur général Chris Drury d’essayer de se mettre à niveau. sa liste, en particulier à l’avant.

Puis vint vendredi. À sa deuxième présence sur la glace après près de deux mois d’absence en raison d’une commotion cérébrale, Filip Chytil a dû être aidé jusqu’au vestiaire du Garden après s’être renversé lors d’un entraînement matinal à trois. L’annonce attendue a eu lieu dimanche selon laquelle Chytil serait fermé pour le reste de la saison 2023-24, y compris les séries éliminatoires, une évolution horrible pour le joueur de 24 ans.

Alors maintenant, Drury doit poursuivre son objectif de trouver un centre, peut-être une priorité encore plus grande que de trouver un attaquant droit pour le top neuf pour la troisième échéance consécutive. Frank Vatrano et Andrew Copp ont été de grands succès en 2021-2022 ; Vladimir Tarasenko et Patrick Kane étaient mitigés l’année dernière.

Les Rangers bénéficieront du plafond de 4,44 millions de dollars de Chytil provenant de la réserve des blessés à long terme, ce qui est le seul point positif dans toute cette situation. Cela augmente certainement les options de Drury, peut-être même au point de pouvoir acquérir deux attaquants si tout s’effondre pour eux.

Nous avions certains de ces mêmes noms sur notre toute première liste le mois dernier, mais il y en a quelques autres à surveiller maintenant.

Centres

Adam Henrique, Canards: C’est tout à fait logique en tant que centre n°3 très compétent qui peut encore produire, comme il l’a montré avec deux buts contre les Rangers à Anaheim le week-end dernier. Il ne rendra pas les Rangers manifestement plus rapides, mais il joue un jeu complet et ne semblerait pas déplacé entre Will Cuylle et Kaapo Kakko, donnant aux Rangers une troisième ligne menaçante. Les Ducks semblent prêts à manger une partie de son plafond de 5,825 millions de dollars, ce qui signifie que le bassin d’acheteurs pourrait être vaste. Il ne vaut pas un choix de première ronde, mais un deuxième pourrait valoir la peine d’être abandonné pour que cela se produise.

Elias Lindholm, Flammes : Si Drury se lance – et, comme l’a souligné un responsable de la Conférence de l’Est plus tôt cette semaine, « pourquoi ne feraient-ils pas tapis alors que l’Est est si grand ouvert ? » — Lindholm pourrait valoir la peine de payer un prix élevé pour l’acquérir. L’UFA en attente est bien hors de portée des Rangers sur un contrat, il s’agirait donc strictement d’une location et coûteuse en plus, étant donné que d’autres équipes pourraient vouloir signer Lindholm après avoir échangé pour lui. Un choix de premier tour fait sûrement partie de toute demande de Calgary, mais Lindholm donnerait aux Rangers une profondeur dangereuse au milieu.

Jack Roslovic, Vestes bleues : A beaucoup d’attrait pour les Rangers puisque le joueur de 27 ans joue au centre et à l’aile droite et offre un peu de punch pour accompagner un profil de troisième ligne décent. Il est également un UFA en attente qui ne fera peut-être pas sauter la banque au-delà de cette saison et ne coûterait certainement pas plus qu’un deuxième tour maintenant.

Sean Monahan, Canadien : Un ajustement idéal dans le moule d’Henrique, mais les gens informés de la situation disent depuis des semaines ce qu’Elliott Friedman a rapporté samedi soir : Il n’y a pas d’amour perdu entre l’ancien directeur général des Rangers Jeff Gorton, maintenant le plus haut dirigeant de Montréal, et Drury. Il y a aussi le fait que Gorton a embauché deux des employés de longue date des Rangers que Drury a licenciés, le directeur du dépistage Nick Bobrov et l’entraîneur médical Jim Ramsay. Une personne qui parle régulièrement aux Canadiens a déclaré que le front office de Montréal croyait depuis un certain temps maintenant qu’il n’y avait aucune chance que Drury contacte le directeur général des Canadiens, Kent Hughes. Cela change peut-être, mais il semble que les deux parties regardent ailleurs.

Alexandre Wennberg, Kraken : Un autre UFA en attente qui n’apporte pas le même genre de jeu complet qu’Henrique mais qui aiderait les Rangers. Le coût n’est peut-être pas si élevé, même s’il semble que Seattle ne soit toujours pas convaincue de ses ventes.

Yanni Gourde, Kraken : Celui-ci nécessiterait un peu de créativité, étant donné que Gourde connaît ensuite une autre saison avec un plafond de 5,16 millions de dollars. Les Rangers devraient donc envoyer un contrat dans l’autre sens – ceux qui réclament le départ de Barclay Goodrow, prenez-en note – ainsi que quelques atouts pour que cela fonctionne. Tiré par les cheveux, mais Gourde a la bonne composition pour être un solide 3C pour les Rangers.

Kevin Hayes, Bleus : Bon retour, vieil ami ? Hayes était un Ranger populaire et serait à nouveau à cinq reprises après avoir été distribué aux Jets pour un choix de première ronde. Les principaux problèmes ici sont que les Blues font une poussée en séries éliminatoires et qu’il reste à Hayes deux ans avec un plafond de 3,57 millions de dollars. Si les Blues pouvaient conserver un certain salaire, cela pourrait fonctionner et donner aux Rangers un troisième ou un quatrième centre très compétent pendant un certain temps.

Morgan Frost, dépliants : Une option un peu différente ici puisque Frost, le 27e choix du repêchage de 2017, a beaucoup de talent mais n’est pas un très grand fan de l’entraîneur des Flyers, John Tortorella. Les Rangers doivent rajeunir au milieu à un moment donné, même si Chytil peut revenir dans le futur. Frost leur coûterait une première, c’est sûr, mais il contrôlera ses coûts au cours des deux prochaines années au-delà de celle-ci.

Ailiers

Vladimir Tarasenko, sénateurs : Ottawa devrait conserver le salaire sur le plafond de 5 millions de dollars de Tarasenko pour que celui-ci fonctionne, surtout en tandem avec un autre déménagement pour un centre, mais des retrouvailles ont du sens. Tarasenko a été un ajout solide à l’aile de Mika Zibanejad la saison dernière et sera motivé pour obtenir un contrat plus long grâce à un printemps et des séries éliminatoires décents. Tant qu’il n’y aura pas d’autre échange pour une droite derrière lui cette fois-ci, Tarasenko pourrait être une fois de plus la réponse aux malheurs de la droite.

Jordan Eberle, Kraken : Peut-être que Drury pourra occuper les deux postes clés en avant dans un seul accord en ajoutant Eberle, toujours un solide top-6 RW, à l’un des centres ci-dessus. Parmi les attaquants de l’UFA, les Rangers pourraient faire bien pire qu’Eberle, qui a connu quelques grosses séries éliminatoires avec les Islanders il n’y a pas si longtemps.

Anthony Duclair, les requins: Ignorez les statistiques hideuses, puisque tout ce que San Jose fait en termes de données cette saison est coloré en rouge foncé sur chaque graphique. Duclair a toujours une vitesse exceptionnelle et un jeu plus complet depuis qu’il était adolescent et se battait pour le temps de glace en tant que Ranger. Cela ne coûterait pas non plus cher.

Alexandre Barabanov, Requins : Le genre de troisième ligne à moteur élevé que les Rangers ne semblent pas posséder. A aussi une petite touche de but. Il fera partie de ces gars traités à la date limite et qui finiront par faire la différence quelque part.

Jason Zucker, Coyotes : L’Arizona est toujours en lice pour les séries éliminatoires dans l’Ouest, donc ce sera peut-être enfin l’année où les Coyotes ne vendront pas tout ce qui n’est pas défini. D’un autre côté… Zucker est toujours productif et aime se salir le nez, quelques attributs que les Rangers pourraient utiliser.

Frank Vatrano, Canards : Il se dirige vers le All-Star Game et les Ducks ne débordent pas vraiment de talent, donc le déplacer semble être un long chemin. Il a bien travaillé avec Chris Kreider et Zibanejad il y a deux ans, donc cela vaut au moins un appel de Drury.

Brock McGinn, Canards : Un gars qui a marqué de gros buts en Caroline et à Pittsburgh et qui n’a rien fait à Anaheim. Il lui reste encore une année à 2,75 millions de dollars, ce serait donc l’un des ajouts les moins chers que les Rangers pourraient faire en termes d’actifs, mais peut-être pas un gars avec lequel vous voudriez vous engager pour une autre saison.

Patrick Kane, Ailes rouges : Je rigole.

(Photo de Frank Vatrano (77 ans) et Adam Henrique (14 ans) : Andrew Mordzynski / Icon Sportswire via Getty Images)