Nouveau président élu par les pairs travaillistes

Un pair travailliste qui a mené une enquête parlementaire sur la crise financière de 2008 a été nommé nouveau président de la Chambre des lords.

Lord McFall of Alcluith a été élu par ses pairs.

Il remplacera Lord Fowler, le pair conservateur et ancien secrétaire à la Santé, au début du mois prochain.

Lord McFall a déclaré que les Lords étaient confrontés à des «défis fondamentaux», dont le plus immédiat était de savoir comment retourner à Westminster en plus grand nombre une fois que les restrictions de verrouillage actuelles seront assouplies.

Il a ajouté: «Le travail précieux et souvent non annoncé de la Chambre des lords et de ses membres contribue à améliorer la vie de millions de personnes, mais je sais que nous devons faire plus pour raconter notre histoire et expliquer la valeur que nous apportons.

«En tant que Lord Speaker, je suis prêt à jouer mon rôle pour relever les défis qui nous attendent. Je veux que les Lords soient une législature dynamique, tournée vers l’extérieur, qui s’étend le plus largement possible dans toutes les régions du Royaume-Uni. »

Lord Fowler, l’actuel Lord Speaker, a déclaré qu’il souhaitait consacrer plus de temps à son travail de campagne, y compris sur le sida.

La Présidente des Communes Lindsay Hoyle a rendu hommage à Lord Fowler à la Chambre des communes.

Il a déclaré aux députés: «Mes meilleurs vœux à Lord Fowler – je souhaite bonne chance à Norman dans la prochaine étape de son illustre carrière.»

Ancien député, Lord McFall a rejoint la Chambre des lords en 2010 et occupe le poste de vice-président principal des Lords depuis 2016.

Pendant ce temps, il a supervisé les travaux de restructuration des comités restreints des Lords et de développement de nouvelles procédures pour le travail hybride pendant la pandémie de Covid-19.

En tant que président du Comité spécial du Trésor de la Chambre des communes, il a mené une série d’enquêtes sur la crise bancaire de 2008.

Lorsqu’il a démissionné de son poste de député en 2010, le Premier ministre Gordon Brown l’a décrit comme «une voix autoritaire qui a encouragé et rassuré à la fois le Parlement et le peuple britannique sur la manière de traverser la récession».

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments