Skip to content

(Reuters) – La talonneuse tonga Paula Ngauamo a été interdite pendant sept semaines pour avoir frappé à la tête un adversaire lors de la victoire 31-19 de son équipe sur les États-Unis lors de leur dernier match de la poule C en Coupe du Monde de Rugby.

Le joueur âgé de 29 ans a admis avoir commis un acte criminel au Comité judiciaire indépendant de World Rugby. Cette décision le laisse incapable de jouer pour son équipe de club Agen dans le Top 14 français pendant la durée de la suspension.

Ngauamo n'a pas été sanctionné par les officiels du match dimanche, mais le commissaire citant l'affaire a été informé de l'incident.

"Le joueur a admis qu'il avait frappé son adversaire au visage", a déclaré le comité dans un communiqué. «Le comité a accepté et appliqué le point d’entrée minimum obligatoire à mi-parcours de World Rugby (…). Cela a entraîné le point de départ d’une suspension de huit semaines.

"Tenant compte des facteurs atténuants … y compris l'admission anticipée du joueur et son dossier disciplinaire, le comité a réduit le point d'entrée de huit semaines d'une semaine, ce qui a entraîné une sanction de sept semaines."

Aucune des deux équipes n’a atteint les huitièmes de finale. Les Tonga finissent deuxième derrière le groupe C avec six points en quatre matches. Les États-Unis sont arrivés derniers sans aucun point.

Reportage de Simon Jennings à Bengaluru, édité par Larry King

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *