Skip to content

PARIS (Reuters) – La société américaine de streaming télévisé Netflix a ouvert un nouveau bureau à Paris et prévoit de développer plus de 20 productions originales de langue française en 2020, a-t-elle annoncé vendredi.

Netflix ouvre un bureau à Paris et planifie une nouvelle série en français

FILE PHOTO: Les joueurs et les visiteurs se reposent sur le stand de Netflix lors de la plus grande foire de jeux numériques d'Europe Gamescom, Allemagne, le 21 août 2019. REUTERS / Wolfgang Rattay / File Photo

Lancé en 2014 en France – où il emploie 40 personnes et est présent à Paris – Netflix a développé 24 titres français, dont six films, neuf séries et trois documentaires.

Il prévoit de produire plusieurs nouveaux spectacles au cours des prochaines années ainsi qu'une gamme de séries et de films réalisés par des partenaires de production.

Netflix a vu sa base de clients croître rapidement ces dernières années grâce à un riche catalogue de films et de séries, lui permettant de gagner des parts de marché auprès de l'opérateur de télévision payante local de longue date Canal + – une unité du conglomérat de médias Vivendi – qui comptait 16,2 millions d'abonnés à fin 2018, dont 8,3 millions en France métropolitaine.

Dans une interview accordée à l'hebdomadaire français L'Express, le directeur général de Netflix, Reed Hastings, a déclaré que son entreprise compte désormais 6,7 millions d'abonnés en France et que la firme investira plus de 100 millions d'euros pour créer de nouveaux contenus en français en 2020.

"Nous devenons un grand producteur français, nous ne sommes plus seulement une machine à exporter du contenu hollywoodien", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il était sur le point de rencontrer le président français Emmanuel Macron.

Parmi les nouvelles productions figurent le nouveau film BigBug, une comédie se déroulant dans le futur co-écrite par le réalisateur d'Amélie Jean-Pierre Jeunet, et une série sur le cambrioleur Arsène Lupin, avec l'acteur français Omar Sy.

L'offensive de Netflix fait suite au gouvernement français disant qu'il obligerait des plateformes telles que Netflix à consacrer jusqu'à 25% de leurs revenus français au financement de la production nationale de contenu français.

Netflix a été critiqué en France pour avoir perturbé un système de subventions finement réglementé destiné à encourager la production de films et de séries en français.

«Comme Canal +, nous reconnaissons que nous avons des obligations. Mais les conversations à ce sujet sont pour plus tard », a déclaré Hastings lors d'un événement à Paris vendredi, déclenchant des rires dans le public, qui comprenait la maire de Paris, Anne Hidalgo, et le ministre français de la Culture, Franck Riester.

Interrogé par L'Express sur la question de savoir si Netflix soumettra à l'avenir certaines de ses productions au Festival de Cannes, Hastings a déclaré que pour être admis à Cannes, les films doivent d'abord être projetés en salle puis attendre trois ans avant d'être montré sur les services de streaming.

«Nos abonnés ne peuvent pas attendre aussi longtemps. Si nous pouvons participer sans avoir à sortir au cinéma en premier, nous reviendrons », a-t-il déclaré.

Netflix compte plus de 158 millions d'adhésions payantes dans plus de 190 pays, a-t-il déclaré. Le nouveau siège français sera son quatrième bureau en Europe.

Reportage de Mathieu Rosemain et Geert De Clercq; Montage par Louise Heavens et David Evans

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *