Skip to content
NetEase et JD.com fixent les dates de cotation de Hong Kong à 5 milliards de dollars

PHOTO DE FICHIER: Un signe de la société de commerce électronique chinoise JD.com est visible dans sa boutique dans un centre commercial à Shanghai, en Chine, le 26 octobre 2018. REUTERS / Aly Song / File Photo

HONG KONG (Reuters) – société de technologie chinoise NetEase (NTES.O) prévoit de procéder à une cotation secondaire à la Bourse de Hong Kong le 11 juin, qui sera suivie une semaine plus tard par le détaillant en ligne JD.com (JD.O), ont indiqué quatre sources ayant une connaissance directe du sujet.

Les deux transactions pourraient lever un total de 5 milliards de dollars, selon des sources distinctes, et les transactions seraient les plus importantes pour les marchés des capitaux propres de Hong Kong jusqu'à présent cette année.

Les sources n'ont pas pu être nommées car les informations n'ont pas encore été rendues publiques.

JD.com devrait être le plus important des deux accords avec la probabilité qu'il vendra 5% de ses actions qui pourraient lever jusqu'à 3 milliards de dollars, selon une source, tandis que NetEase vise une transaction pouvant atteindre 2 milliards de dollars, une autre source m'a dit.

Un porte-parole de JD.com et un porte-parole de NetEase ont refusé de commenter.

Les deux sociétés cotées au Nasdaq ont déposé des dossiers confidentiels à la Bourse de Hong Kong et les préparatifs des inscriptions secondaires sont également en cours.

La décision de poursuivre les cotations intervient après que le Sénat américain a adopté mercredi une législation qui pourrait empêcher certaines sociétés chinoises de coter leurs actions sur les bourses américaines à moins qu'elles ne respectent les normes d'audit et de réglementation américaines.

Les lois proposées doivent encore être adoptées par la Chambre des représentants des États-Unis et ratifiées par le président Donald Trump.

Reportage de Julie Zhu et Kane Wu, écrit par Scott Murdoch, reportage supplémentaire Yingzhi Yang et Pei Li; édité par David Evans

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.