Neil King: Lookaway, vainqueur du pare-chocs d’Aintree, attend un terrain mou avant ses débuts en haies |  Nouvelles de la course

Neil King “a hâte” de commencer la saison avec son vainqueur pare-chocs Aintree Lookaway, mais ne sera pas risqué jusqu’à ce que les conditions s’adoucissent au Royaume-Uni.

Le fils d’Ask remportait un point à point de Kildorrery à cette époque l’année dernière avant d’être transféré à King pour 170 000 £ lors des ventes point à point de Goffs en décembre à Yorton.

Il a ensuite justifié ce prix en gagnant à Newbury sur son arc Rules, avant de passer à la société Graded dans sa foulée pour décrocher le pare-chocs Aintree avec style.

La forme de ce concours de deuxième année a reçu un coup de pouce opportun lorsque Leave Of Absence et Blow Your Wad – respectivement troisième et quatrième à Aintree – ont combattu l’arrivée d’un obstacle novice à Ascot samedi et King a été satisfait de ce qu’il a vu de son charger à domicile ces derniers mois avant sa propre campagne d’obstacles novice.

Cependant, le gestionnaire basé dans le Wiltshire n’est pas pressé avec son espoir vedette, Lookaway étant décrit comme “beaucoup trop spécial” pour courir sur un terrain rapide en début de saison.

“Il a l’air absolument formidable, il a très bien passé l’été et a grandi mentalement et physiquement au cours de l’été”, a déclaré King.

“Il n’a pas manqué une journée de travail et Jack Quinlan est venu et l’a formé la semaine dernière sur l’herbe pour la première fois et il était absolument superbe. Je suis vraiment ravi de lui.

“Il ne va pas courir sur ce terrain arrosé pour le moment, il est beaucoup trop excitant et beaucoup trop spécial pour cela, alors nous allons nous accrocher aussi longtemps que nécessaire et nous assurer que le sol est sûr pour un vrai cheval .

“Je l’aime absolument en morceaux et il n’a rien fait d’autre que nous plaire. C’est un cheval tellement simple, ses devoirs ont été très, très bons, tout comme sa scolarité.

“J’ai hâte d’y aller mais il ne sera pas mis en danger tant que ce ne sera pas vraiment en sécurité – je ne suis jamais pressé avec mes chevaux à l’automne.

“J’ai tendance à les faire passer au printemps un peu plus longtemps que certaines personnes et je les ramène un peu plus tard. Mais année après année, le plus souvent, vous n’obtenez pas de pluie adéquate, ou le sol n’est pas vraiment en sécurité jusqu’à la mi-novembre – donc je ne panique pas.”