Skip to content

MELBOURNE (Reuters) – La Ligue nationale de basket-ball australienne (NBL) a nié que le club en difficulté des Illawarra Hawks ait été vendu à l'adolescent espoir de la NBA LaMelo Ball après que le manager du joueur a déclaré qu'il s'agissait d'un accord conclu.

Ball, considéré comme un choix potentiel numéro un au repêchage de la NBA 2020, a eu un passage blessé aux Hawks de Wollongong l'an dernier mais a tellement impressionné lors de ses 12 matchs qu'il a remporté le prix de recrue de l'année de la NBL pour la saison 2019/20.

Le manager de Ball, Jermaine Jackson, a déclaré jeudi à ESPN que lui et le joueur avaient acheté l'équipe, qui a déclaré plus tôt cette semaine qu'il envisageait différents modèles de propriété.

«Il aime cette communauté. Ils lui ont ouvert les bras. Ils nous ont fait sentir comme si nous étions chez nous », a déclaré Jackson.

"Lorsque nous avons commencé à entendre parler des problèmes qu’ils traversaient, nous en avons discuté et avons décidé:" Reprenons l’équipe. "

«Il va être enfermé dans sa carrière NBA, mais nous allons embaucher les bonnes personnes pour tout superviser. Il veut créer le meilleur programme de basket-ball possible pour cette communauté là-bas. »

Cependant, la NBL a déclaré qu'aucun accord n'avait été conclu, bien qu'il ait confirmé que Ball, âgé de 18 ans, et sa direction avaient exprimé leur intérêt à s'engager à long terme avec l'équipe l'année dernière.

"À ce stade, nous continuons à travailler avec le titulaire de licence actuel Simon Stratford sur un certain nombre d'options pour ce que nous espérons être un résultat fructueux pour Illawarra et la NBL", a déclaré la ligue dans un communiqué.

Le propriétaire des Hawks, Stratford, a lancé un appel à des «investisseurs engagés» plus tôt cette semaine pour assurer l’avenir de l’équipe dans la ville côtière au sud de Sydney.

Les Hawks ont terminé au bas de la NBL à neuf équipes au cours de la saison 2019/20, qui a été interrompue à mi-chemin de la série décisive pour les séries éliminatoires en raison du coronavirus.

Reportage par Ian Ransom; Montage par Peter Rutherford

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.