Skip to content

Au début de la pandémie de coronavirus, avec des restrictions de voyage en place dans le monde entier, nous avons lancé une nouvelle série – Le monde à travers une lentille – dans lequel les photojournalistes aident à vous transporter, virtuellement, dans certains des endroits les plus beaux et les plus fascinants de notre planète. Cette semaine, Chloë Ellingson partage une collection de photos d’un chemin de fer éloigné au Canada.


En 2015, alors que je conduisais dans ma ville natale, Toronto, un documentaire radiophonique est apparu sur les ondes décrivant un chemin de fer éloigné, la ligne Tshiuetin, qui traverse le Québec rural.

Nommé d’après le Innu mot pour «vent du nord», Tshiuetin est le premier chemin de fer en Amérique du Nord détenu et exploité par des membres des Premières nations. Son terminus sud, j’apprendrais bientôt, se trouve à environ 15 heures à l’est de Toronto en voiture.

Le Canada a été construit par chemin de fer. Le premier réseau ferroviaire du pays était un outil vital pour la croissance économique, mais il encourageait également la mission coloniale du Canada. En plus de transporter des biens et des services, des trains au Canada ont propagé des maladies parmi les communautés autochtones sur les terres desquelles ce pays a été construit. Et tandis que les chemins de fer du pays offraient la possibilité d’expansion à certains, pour d’autres, ils étaient des signes avant-coureurs d’une délocalisation forcée.