Myles Frost joue le rôle de Michael Jackson dans “MJ” à Broadway

Puis vint le collège. Il a commencé à l’Université Belmont, une institution chrétienne à Nashville, où il a fait une pause dans la performance pour étudier la technologie musicale. Après deux ans, il a été transféré à la Bowie State University, une université historiquement noire du Maryland ; il a quitté cette école pour “MJ”.

“Quand quelqu’un dit que vous avez l’opportunité de jouer Michael Jackson, ce n’est pas quelque chose que vous ignorez simplement”, a déclaré Frost.

Une fois qu’il a obtenu le poste, le vrai travail a commencé. La production l’a emmené à Los Angeles pour passer plusieurs semaines à étudier avec Rich et Tone Talauega, deux frères qui avaient dansé avec Jackson. Il a commencé des cours de chant. Et il a été vacciné contre le coronavirus – une exigence pour travailler à Broadway.

Il a scruté les entretiens avec Jackson, notant comment il tenait ses mains, dans quelle direction il croisait ses jambes, ce qu’il faisait avec ses yeux quand quelqu’un disait quelque chose qui le mettait mal à l’aise. Et il a regardé des heures et des heures de vidéo de tournée – même maintenant, avant chaque représentation, il projette la tournée “Bad” dans sa loge. (Pourquoi “Bad” ? “Parce que c’est la meilleure tournée, pour moi”, a-t-il déclaré. “Wembley 88 ! Je fais de mon mieux pour correspondre à son énergie.”)

Parmi les choses les plus difficiles à apprendre : le contrôle de la respiration. Aussi : le side glide, un pas de danse associé à Jackson. “Vous pouvez le rendre très, très cool”, a déclaré Frost. “Mais c’était définitivement un défi.”

Sa course dans la série a été, comme cette saison de Broadway, cahoteuse. À la mi-décembre, quelques semaines seulement après le début des avant-premières, il est tombé malade du coronavirus. Il a été absent du spectacle pendant 10 jours. Puis en février, il s’est fracturé un orteil au pied droit et a été absent du spectacle pendant encore quelques semaines; il s’est avéré que Frost avait un long deuxième orteil qui causait du stress pendant qu’il marchait sur la lune. (Le spectacle a fini par restructurer ses chaussures pour atténuer la pression.) Ce mois-ci, il a contracté le coronavirus une deuxième fois et a raté une autre série de performances.

Mais maintenant, il est heureux de retour au Neil Simon Theatre, dans une loge principale que Frost avait peinte en gris (“ça correspond à mon esthétique”), avec un tapis noir et un canapé rouge. Il le garde remarquablement dépouillé – rien d’autre qu’un dessin envoyé par un jeune fan – juste des portants de vêtements et une télévision. Et huit fois par semaine, il applique lentement son maquillage et superpose son costume alors qu’il embrasse la transition de Myles à Michael. “Je vois les fruits de mon travail – les gens disent:” J’avais l’impression de regarder Michael Jackson “”, a-t-il déclaré. “C’est tout ce que je peux demander en tant qu’artiste – que les gens repartent avec quelque chose de chaleureux et de magique.”