Skip to content

Mukesh Ambani, propriétaire des Indiens de Mumbai.

Mubadala, une société d'investissement d'État des Émirats arabes unis, investit 1,2 milliard de dollars dans la société indienne de télécommunications et de services numériques Jio Platforms.

Le fonds souverain, qui possède une branche de capital-risque répartie entre Abu Dhabi et San Francisco, est le sixième investisseur à soutenir Jio Platforms en autant de semaines.

Parmi les autres bailleurs de fonds figurent Facebook, qui injecte 5,7 milliards de dollars dans l'entreprise en échange d'une participation de 9,9%, et les sociétés de capital-investissement américaines Silverlake, Vista, General Atlantic et KKR.

La participation de Mubadala dans Jio Platforms, une société évaluée à 65 milliards de dollars, sera de près de 1,9%.

L'investissement de Mubadala dans Jio Platforms intervient alors que le véhicule d'investissement de l'État hésite à investir dans Vision Fund II de SoftBank.

Jio Platforms a amassé plus de 388 millions d'abonnés 4G sur son réseau mobile Jio Infocomm depuis son lancement en 2016.

Aujourd'hui, il est le premier opérateur de télécommunications en Inde et possède également plusieurs applications et autres services dans le commerce électronique et le haut débit.

"Jio offre Internet mobile presque gratuitement et essaie de gagner de l'argent en vendant des abonnements à leurs propres versions de Spotify et Netflix", a déclaré Vishal Gulati, un investisseur en capital-risque de la firme londonienne Draper Esprit.

Jio Platforms appartient à l'homme le plus riche de l'Inde, Mukesh Ambani, et appartient à son entreprise Reliance Industries, qui se concentre principalement sur le pétrole et la pétrochimie.

Ambani est actuellement en train d'essayer de vendre 20% des plates-formes Jio pour collecter des fonds pour Reliance Industries, qui aurait un endettement d'environ 20 milliards de dollars.

Le dernier investissement porte le montant total du capital investi dans les plates-formes Jio à environ 11 milliards de dollars.

Avec 1,35 milliard d'habitants, l'Inde rattrape rapidement le retard sur les pays les plus avancés sur le plan technologique et les investisseurs ne veulent pas rater l'opportunité que l'Inde présente.

Ces derniers mois, la Silicon Valley s'est de plus en plus intéressée à l'Inde. Google envisagerait de prendre une participation dans Vodafone Idea, tandis qu'Amazon envisagerait une participation dans Bharti Airtel.