Skip to content

LONDRES (Reuters) – Le MotoGP a fixé à la fin de juillet la date limite pour décider si le championnat touché par les coronavirus de cette année sera limité à l'Europe ou s'étendra à l'Asie et aux Amériques, a déclaré mercredi le PDG Carmelo Ezpeleta.

Moto: le MotoGP fixe la date limite de fin juillet pour les courses non européennes

PHOTO DE FICHIER: MotoGP – Grand Prix de Valence – Circuit Ricardo Tormo, Cheste, Valence, Espagne – 17 novembre 2019 Marc Marquez de Repsol Honda en action pendant la course REUTERS / Heino Kalis / File Photo

Les seules courses long-courriers à annuler en raison de la pandémie sont celles en Thaïlande, en Malaisie, aux États-Unis (Texas) et en Argentine.

Ezpeleta a déclaré au site Web MotoGP http://www.motogp.com que les titulaires de droits commerciaux Dorna espéraient présenter un calendrier initial la semaine prochaine pour commencer la saison sur le circuit de Jerez dans le sud de l'Espagne le 19 juillet.

"La dernière course de ce calendrier aura lieu début novembre, avec 12 ou 13 manches", a-t-il déclaré.

«Les courses en dehors de l'Europe sont encore quelque chose que nous devons décider. Il y aura un certain nombre de courses présentées – les quatre courses non européennes qui n'ont pas été annulées … pour lesquelles nous chercherons l'approbation.

«Nous avons un délai de fin juillet pour dire à tout le monde si nous continuons avec eux ou si nous arrêtons. Après les deux premières courses, nous verrons si le calendrier sera de 12, 14 ou un maximum de 16 manches », a ajouté l'Espagnol.

Les courses au Japon, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Finlande, en Grande-Bretagne et en Australie ont jusqu'à présent été annulées.

Les quatre circuits espagnols de Jerez, Aragon, Catalunya et Valence devraient être sur le calendrier initial avec certains ayant plus d'une course.

Les paddocks seront isolés, avec environ 1300 personnes issues d'équipes en MotoGP, Moto2 et Moto3.

Le Moto2 et le Moto3 ont pu commencer leur saison au Qatar en mars car ils étaient déjà là pour les tests mais le MotoGP n'a pas pu courir en raison de restrictions de quarantaine. Beaucoup d'équipes et de coureurs sont espagnols ou italiens.

Reportage par Alan Baldwin, édité par Christian Radnedge

Nos normes:Les principes de Thomson Reuters Trust.