NOUVEAUVous pouvez désormais écouter les articles de Fox News !

La Russie agira pour se défendre si l’OTAN devait déployer des unités militaires à capacité nucléaire plus près de sa frontière, a averti son ministère des Affaires étrangères.

Lors d’un entretien avec l’agence de presse russe Interfax samedi, le vice-ministre des Affaires étrangères Alexander Grushko n’a pas exposé les mesures spécifiques que son pays prendrait, mais a déclaré qu’il fonctionnerait de manière à assurer sa propre sécurité.

“Il sera nécessaire de réagir … en prenant des mesures de précaution adéquates qui garantiraient la viabilité de la dissuasion”, a déclaré Grushko, a rapporté Reuters.

BRUXELLES, BELGIQUE – 12 JANVIER : le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexander Grushko, assiste au Conseil OTAN-Russie au siège de l’Alliance à Bruxelles, le 12 janvier 2022. (Photo de Dursun Aydemir/Agence Anadolu via Getty Images)
(Photo de Dursun Aydemir/Agence Anadolu via Getty Images)

LA RUSSIE A SIGNALÉ SON INTENTION DE METTRE FIN À LA “PHASE ACTUELLE” DE L’INVASION ET DE RÉDUIRE LES PERTES AVEC LE RÉFÉRENDUM DE KHERSON : EXPERT

Le ministre russe des Affaires étrangères a également déclaré qu’il ne voyait aucune raison pour que la Finlande et la Suède rejoignent l’OTAN, dont les deux pays ont demandé l’adhésion depuis que la Russie a envahi l’Ukraine le 24 février.

BRUXELLES, BELGIQUE - 12 JANVIER : le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexander Grushko, assiste au Conseil OTAN-Russie au siège de l'Alliance à Bruxelles, le 12 janvier 2022. (Photo de Dursun Aydemir/Agence Anadolu via Getty Images)

BRUXELLES, BELGIQUE – 12 JANVIER : le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexander Grushko, assiste au Conseil OTAN-Russie au siège de l’Alliance à Bruxelles, le 12 janvier 2022. (Photo de Dursun Aydemir/Agence Anadolu via Getty Images)
(Photo de Dursun Aydemir/Agence Anadolu via Getty Images)

La Finlande et la Suède recherchent un processus de demande d’adhésion accéléré, afin de renforcer leur propre préparation militaire si la guerre de la Russie s’étendait à d’autres parties de l’Europe.

L’UKRAINE CROIT QUE LA RUSSIE PLANIFIE TOUJOURS DE CAPTURER KIEV

Grushko a déclaré qu’il n’y avait pas de “vraies” raisons pour que les pays nordiques rejoignent l’OTAN et que Moscou n’avait pas d’hostilité particulière envers ces pays, Reuter signalé.

Le président russe Vladimir Poutine a promulgué une loi qui pourrait punir les journalistes d'une peine pouvant aller jusqu'à 15 ans de prison pour avoir rapporté de soi-disant "faux" nouvelles de son invasion militaire de l'Ukraine.

Le président russe Vladimir Poutine a promulgué une loi qui pourrait punir les journalistes d’une peine pouvant aller jusqu’à 15 ans de prison pour avoir rapporté de soi-disant “fausses” informations sur son invasion militaire de l’Ukraine.
(Yuri Kochetkov/Piscine)

La Russie a toujours défendu sa propre invasion de l’Ukraine comme une “opération militaire spéciale” pour “dénazifier” la région du Donbass, voisine de la Russie, où elle reconnaissait auparavant l’indépendance de deux régions ukrainiennes, Donetsk et Lougansk.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS