Moscou dit qu’il trouvera d’autres importateurs après l’interdiction de l’UE

L’embargo partiel de l’UE couvre le pétrole russe introduit dans le bloc par voie maritime, avec une exemption prévue pour les importations livrées par pipeline suite à l’opposition de la Hongrie.

Attila Kisbenedek | AFP | Getty Images

Moscou s’est engagé à trouver d’autres importateurs pour son pétrole peu de temps après que le plus grand bloc commercial du monde ait accepté d’imposer un embargo partiel sur le brut russe.

L’Union européenne a accepté lundi d’interdire la plupart des importations de pétrole russe d’ici la fin de l’année dans le cadre de nouvelles mesures visant à punir le Kremlin pour son invasion non provoquée de l’Ukraine.

Cette décision a été saluée par le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, comme une “décision historique de paralyser [Russian President Vladimir] La machine de guerre de Poutine.”

Il couvre le pétrole russe introduit dans le bloc par voie maritime, avec une exemption prévue pour les importations livrées par pipeline suite à l’opposition de la Hongrie.

Le sixième paquet de sanctions de l’UE contre la Russie, longtemps retardé, a nécessité l’approbation des 27 États membres.

Répondant aux mesures, Mikhail Ulyanov, représentant permanent de la Russie auprès des organisations internationales à Vienne, en Autriche, a déclaré que l’interdiction du pétrole se répercutait négativement sur le bloc.

“Comme elle l’a dit à juste titre hier, la #Russie trouvera d’autres importateurs”, a déclaré Ulyanov via Twitter, faisant spécifiquement référence à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

“Il convient de noter qu’elle contredit maintenant la sienne. Un changement d’état d’esprit très rapide indique que l’#UE n’est pas en bonne forme”, a-t-il ajouté.

von der Leyen de l’UE a salué l’accord du bloc sur les sanctions pétrolières contre la Russie. Elle a déclaré que la politique réduirait effectivement environ 90% des importations de pétrole de la Russie vers le bloc d’ici la fin de l’année, et reviendrait bientôt à la question des 10% restants du pétrole de l’oléoduc.

Environ 36 % des importations de pétrole de l’UE proviennent de Russie, un pays qui joue un rôle démesuré sur les marchés mondiaux du pétrole.

Certes, la Russie est le troisième producteur mondial de pétrole, derrière les États-Unis et l’Arabie saoudite, et le plus grand exportateur mondial de brut vers les marchés mondiaux. C’est aussi un important producteur et exportateur de gaz naturel.

Les responsables ukrainiens ont insisté à plusieurs reprises pour que l’UE impose un embargo total sur le pétrole et le gaz russes, les pays importateurs d’énergie continuant d’alimenter quotidiennement le trésor de guerre de Poutine.

“Aussi bon que possible”

L’Inde a rejeté les critiques concernant ses achats continus d’énergie russe à la suite de la guerre du Kremlin en Ukraine.

Bloomberg | Bloomberg | Getty Images

L’Inde, troisième importateur mondial de pétrole, a vu ses importations de pétrole en provenance de Russie augmenter régulièrement depuis que la Russie a envahi l’Ukraine fin février, selon Reuterscitant les données de Refinitiv Eikon.

La troisième économie d’Asie a rejeté les critiques concernant ses achats continus d’énergie russe à la suite de la guerre du Kremlin en Ukraine, affirmant qu’un arrêt soudain des importations de pétrole russe nuirait finalement à ses consommateurs.

Par ailleurs, la Chine a été vue en train d’augmenter discrètement ses achats de pétrole à la Russie à des prix réduits, a rapporté Reuters, citant des données d’expédition et des négociants en pétrole anonymes. Cela semble montrer que le plus grand importateur mondial de pétrole s’efforce de combler le vide laissé par les acheteurs occidentaux qui ont rompu leurs liens avec la Russie à cause de la crise humanitaire en Ukraine.

Quoi d’autre a été proposé?

Parallèlement aux sanctions pétrolières de l’UE, le bloc a convenu de mesures visant à couper la plus grande banque russe, Sberbank, du système de messagerie SWIFT et à interdire trois autres diffuseurs publics.

Il existe également une interdiction de l’assurance et de la réassurance des navires russes par les entreprises de l’UE, a déclaré von der Leyen de l’UE.

“L’autre point, je pense, qui n’a pas été beaucoup mentionné, je pense que ce paquet va presque certainement inclure une interdiction d’assurance d’expédition. Je n’ai pas encore vu les détails à ce sujet, mais il est presque certain que cela sera inclus”, a déclaré Imsirovic. .

Il a estimé qu’environ 95% des assurances maritimes pour le pétrole russe étaient réalisées en Europe, principalement à Londres. “Donc, cela n’affecterait pas seulement les exportations russes vers l’Europe maintenant, cela affecterait les exportations russes partout ailleurs.”

Les cinq séries de mesures précédentes comprenaient un accès restreint aux marchés des capitaux, le gel des actifs de la banque centrale russe, l’exclusion des institutions financières russes de SWIFT et l’interdiction des importations de charbon russe et d’autres matières premières, entre autres.