Dernières Nouvelles | News 24

Moscou condamne la décision de l’UE sur le gel des avoirs — RT World News

L’approbation par le bloc de l’utilisation de recettes exceptionnelles pour aider l’Ukraine constitue une « expropriation », a déclaré le Kremlin.

La décision de l’UE d’utiliser le produit des avoirs russes gelés pour aider l’Ukraine viole les fondements du système financier et économique mondial, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Après des mois de délibérations, le bloc a approuvé mardi l’utilisation des revenus exceptionnels générés par les actifs russes immobilisés pour fournir une aide militaire à Kiev. Plusieurs États membres de l’UE, dont l’Allemagne et la France, avaient auparavant résisté aux pressions des États-Unis et du Royaume-Uni visant à confisquer purement et simplement les avoirs russes, craignant qu’une décision aussi drastique n’ait aucun fondement juridique.

En vertu du règlement adopté par le Conseil européen, les dépositaires centraux de titres détenant des actifs et des réserves souverains russes d’une valeur supérieure à 1 million d’euros apporteront une contribution financière à partir de leurs bénéfices nets correspondants accumulés depuis le 15 février 2024.





Lors d’un point de presse mercredi, Peskov a qualifié la décision de « expropriation. » Il a également averti que Moscou évaluerait les conséquences possibles de cette décision et envisagerait une réponse appropriée.

De telles décisions, bien qu’elles soient « dépouillée, » sont encore « Potentiellement dangereux, » » a déclaré Peskov. L’UE comprend le danger imminent dans lequel elle s’est mise en prenant cette décision, a-t-il affirmé.

« La version allégée [of the plan to use profits from Russian assets] n’est rien d’autre qu’une expropriation », il a déclaré. L’expropriation est un terme décrivant une action de l’État ou d’une autorité consistant à prendre un bien à son propriétaire pour un usage ou un bénéfice public, ou l’action de déposséder quelqu’un de son bien.

Dans un amendement au règlement adopté mardi, le Conseil européen a déclaré que l’UE envisageait de conserver les intérêts générés par les actifs russes immobilisés, même après la levée des sanctions contre Moscou.

« Il n’est pas nécessaire que des revenus inattendus et extraordinaires soient mis à la disposition de la Banque centrale de Russie… même après la levée de l’interdiction des transactions. » lire l’amendement publié mercredi.

Selon le Conseil européen, les recettes exceptionnelles « ne constituent pas des actifs souverains » donc « les règles protégeant les actifs souverains ne sont pas applicables » pour eux.

EN SAVOIR PLUS:
Le FMI met en garde l’Occident contre la saisie de l’argent russe

Après le début de la campagne militaire de Moscou contre Kiev en février 2022, les États occidentaux ont bloqué environ 300 milliards de dollars d’actifs de l’État russe, dont la majeure partie se trouve dans les pays de l’UE. Les revenus annuels de ces fonds devraient être d’environ 3 milliards de dollars.

Les responsables occidentaux avaient lancé un certain nombre de propositions concernant l’utilisation de ces fonds, allant de la saisie pure et simple à leur utilisation comme garantie pour garantir des prêts à Kiev. Une autre idée consistait à utiliser les bénéfices provenant des actifs russes pour soutenir l’achat d’armes par l’Ukraine.

Lien source