Mon collègue est trop près de moi, suis-je trop sensible?

Plus tôt cette semaine, un tribunal de première instance de Delhi a acquitté la journaliste Priya Ramani dans l’affaire de diffamation intentée contre elle par l’ancien ministre de l’Union MJ Akbar. Le juge Ravindra Kumar Pandey a déclaré que le tribunal avait pris en considération «les abus systémiques sur le lieu de travail» pour arriver au verdict. Conscient de l’absence de directives Vishaka – directives procédurales pour les cas de harcèlement sexuel – au moment du harcèlement présumé, le tribunal a ordonné que les femmes aient le droit de porter plainte, même des décennies plus tard.

Au vu de ce qui est salué comme une grande victoire pour le mouvement #MeToo en Inde, nous commençons une chronique qui sera votre guide en matière de harcèlement sexuel sur le lieu de travail.

Un expert en milieu de travail répondra à vos questions sur ce qui vous met mal à l’aise au travail, que devez-vous faire si vous êtes victime de discrimination, de partialité, de traitement différentiel au travail, etc.

Q. J’ai postulé pour un emploi et lors de l’entrevue, on m’a demandé si j’étais mariée ou si j’avais des enfants. Cela a été demandé de manière informelle, mais je me demande si la raison pour laquelle je n’ai pas obtenu le poste était parce que je suis mariée et aussi mère d’un enfant. Est-ce une bonne pratique lors des entretiens? Est-ce que je peux faire quelque chose? (Mx. Anonyme, 34 ans, Gurgaon)

UNE. Interroger les femmes sur leur état matrimonial et leurs enfants est une pratique courante. Depuis des générations, ces deux réponses définissent si une femme sera une candidate compétitive pour un rôle. Sur le plan juridique, cette pratique n’est pas approuvée car elle contribue aux préjugés et à la discrimination répandus sur les lieux de travail et limite l’entrée des femmes dans les industries. De nos jours, les entreprises ne devraient pas se poser cette question. Cependant, supposer que c’est la raison pour laquelle l’offre d’emploi n’a pas eu lieu serait également faux.

Peut-être qu’écrire à leurs RH et leur demander une raison pour cela et exprimer vos inquiétudes sur cette ligne de questions est un bon début. La prochaine fois que quelqu’un vous posera cette question, demandez-lui pourquoi il a besoin de ces informations et comment cela l’aidera à évaluer votre candidature.

Q. Je pense que mon collègue se détache un peu trop fort et se rapproche chaque fois que nous sommes assis ensemble dans la cabine. Cela pourrait n’être rien, mais je pense qu’il y a quelque chose de bizarre dans la façon dont ils sont assis près. Que devrais-je faire? Et si j’en parle et que ça se passe comme si j’étais trop sensible? (Mx. Anonyme, 24 ans)

UNE. Parlez-leur. Dites-leur que vous n’êtes pas à l’aise avec la façon dont ils se trouvent dans la cabine. Montrez-leur où garder le sac s’ils en portent un et placez-le sur le siège entre les deux. Dites-leur exactement ce qui se passe et pourquoi c’est inapproprié. Toute personne sensée sera ouverte à l’écoute. Il est très facile de dire que quelqu’un est trop sensible quand il ne peut pas défendre ses propres actions. Alors ne vous inquiétez pas pour ça. Si cela ne fonctionne pas, impliquez quelqu’un de votre équipe, un cadre supérieur ou les RH et abordez-le correctement.

Q. Il n’y a pas de toilettes non sexistes dans mon bureau. Que puis-je faire? J’en ai besoin d’un. (Mx. Anonyme, 27 ans)

UNE. Si vous en avez besoin, vous devez en avoir un. De nombreux dirigeants du lieu de travail ne sont pas conscients des besoins individuels fondamentaux des membres de leur équipe et il n’y a aucun mal à les éduquer. Cependant, sachez avant tout que c’est votre droit et non un luxe que vous demandez. Écrivez aux RH, notez quelques hauts dirigeants et informez-les de la situation sur le terrain. Éduquez-les patiemment à ce sujet. Soyez prêt à le faire encore quelques fois, juste au cas où cela ne se produirait pas tout de suite. D’après mon expérience, tout leader conscient n’attend que des suggestions pour rendre le milieu de travail plus inclusif.

Q. J’ai déposé une plainte auprès des RH pour inconduite sexuelle. Cela fait un mois et j’ai déjà suivi trois fois. Que puis-je faire?

UNE. Premièrement, je suis désolé d’entendre cela. Personne ne devrait avoir à vivre de telles expériences sur le lieu de travail ou autrement. Deuxièmement, merci d’avoir posé cette question. Si vos RH ne vous ont pas contacté ou ne vous ont pas mis en contact avec le comité interne de votre entreprise, écrivez-leur à nouveau une lettre en indiquant les responsables juridiques et supérieurs de l’organisation. Dites-leur qu’en vertu de la loi POSH de 2013, ils sont tenus de vous fournir une réparation appropriée. Les dirigeants, comme tout le monde, ont besoin d’être éduqués. Si vous ne les entendez pas dans une semaine, envoyez un autre e-mail et dites-leur cette fois encore qu’en l’absence d’action de leur part, vous devrez le signaler à l’extérieur de l’organisation.

Propulsé par Ungender et répondu par son fondateur, Pallavi Pareek, tous les samedis, nous répondrons aux questions sur vos inquiétudes au travail.

Envoyez-nous vos inquiétudes sur le lieu de travail à et vous aurez des réponses à vos questions chaque semaine. Vous pouvez également nous envoyer un tweet @ news18dotcom avec #AskMxConduct.