Skip to content

«Je ne vote pas pour l'homme rouge qui n'aime pas le peuple juif… ni le bouffon insupportable! Moment hilarant Molly, 86 ans, originaire de Hampshire, résume ses frustrations électorales

  • Molly Bennet, 86 ans, a déclaré qu'elle ne voterait pas pour "l'homme rouge" qui "n'aime pas les juifs"
  • Une pensionnée a ajouté qu'elle votait généralement pour les conservateurs mais qu'elle "ne supporte pas le bouffon"
  • Mme Bennet a déclaré à Sky qu'elle était "terriblement indécise" pour qui voter le mois prochain

Un retraité a insisté sur le fait qu'elle ne voterait ni pour "l'homme rouge" qui "n'aime pas le peuple juif", ni pour le "bouffon" des conservateurs, résumant ses frustrations lors de l'élection générale.

Molly Bennet, âgée de 86 ans, a fait des commentaires francs quand on lui a demandé pour qui elle voterait lors de l'élection du 12 décembre Nouvelles du ciel journaliste.

Mais au lieu de donner le nom de son candidat favori, la pensionnée de Hampshire a répondu: "Eh bien, je sais pour qui je ne vote pas".

On a ensuite demandé à qui elle faisait allusion et elle a répondu: «L'homme rouge (Jeremy Corbyn). Il n'aime pas le peuple juif et je ne suis pas d'accord avec ça ».

Molly, 86 ans, originaire de Hampshire, résume le dilemme d'une nation

Molly Bennet (photographiée avec le reporter de Sky News, Lewis Goodall), âgée de 86 ans, a fait des commentaires candides lorsqu'on lui a demandé pour qui elle voterait aux élections de 12 décembre

Mme Bennet a ensuite révélé qu'elle votait généralement pour le Parti conservateur, dirigé par le Premier ministre Boris Johnson, tout en précisant qu'elle ne lui apporterait pas son soutien le mois prochain.

M. Johnson rencontrera le chef du parti travailliste M. Corbyn aux élections, aux côtés de Nigel Farage, le chef du Brexit, et de Jo Swinson, du parti démocrate libéral, et du chef du parti écossais, Nicola Sturgeon.

«Je vote normalement pour les conservateurs mais je ne supporte pas le bouffon. Je l'appelle bouffon, et quiconque ne sait pas qu'il a besoin de chemises plus longues est un idiot, dit-elle.

"Quiconque se trouve coincé dans un lampadaire est aussi un idiot", a-t-elle ajouté, évoquant peut-être le moment où M. Johnson s'est retrouvé coincé dans une tyrolienne lors d'un événement olympique en 2012.

Molly, 86 ans, originaire de Hampshire, résume le dilemme d'une nation

Mais au lieu de donner le nom de sa candidate préférée, la pensionnée de Hampshire a répondu: "Eh bien, je sais pour qui je ne vote pas"

Molly, 86 ans, originaire de Hampshire, résume le dilemme d'une nation

Mme Bennet a ensuite révélé qu'elle votait généralement pour le Parti conservateur, dirigé par le Premier ministre Boris Johnson, tout en affirmant qu'elle ne lui apporterait pas son soutien le mois prochain.

La retraité a ensuite révélé qu'elle avait voté pour l'ex-première ministre Theresa May aux élections générales de 2017.

«Je pensais qu'ils la maltraitaient», a-t-elle dit. 'Je pensais que c'était honteux, le comportement qu'ils l'ont traitée. Et je pense que son mari applaudit chaque fois que le bouffon y met un pied ».

Lorsqu'on lui a demandé à nouveau qui elle soutiendrait l'élection du mois prochain, Mme Bennet a déclaré qu'elle "ne peut penser à personne d'autre pour qui je voterais".

"Savez-vous que je suis terriblement indécise", dit-elle. «Je ne sais pas si je vais perdre un vote. Je ne peux penser à personne d'autre pour qui je voterais.

Molly, 86 ans, originaire de Hampshire, résume le dilemme d'une nation

«Je vote normalement pour les conservateurs mais je ne supporte pas le bouffon. Je l'appelle bouffon, et quiconque ne sait pas qu'il a besoin de chemises plus longues est un idiot, dit-elle

Ses commentaires ont eu lieu après que M. Corbyn eut eu un entretien avec le grand rabbin mardi dans une interview avec Andrew Neil, affirmant qu'il avait "tort" d'accuser le parti travailliste de ne pas avoir combattu l'antisémitisme.

Lors de son interview préélectorale aux heures de grande écoute, le politicien a déclaré vouloir tenir une "discussion" avec Ephraim Mirvis après avoir accusé l'ailier de gauche de laisser le "poison" de l'antisémitisme s'enraciner dans le parti travailliste.

Le dirigeant travailliste a été mis en doute par l'allégation de M. Mirvis selon laquelle les affirmations du parti selon lesquelles il faisait tout pour lutter contre le racisme anti-juif étaient une "fiction mensongère".

«Non, il n'a pas raison. Parce qu'il devrait produire les preuves pour dire que c'est mensonger, a répondu M. Corbyn.

Il a insisté sur le fait qu'il avait "développé un processus beaucoup plus fort" et avait sanctionné et renvoyé des membres antisémites.

Mais il a échoué lorsque M. Neil a détaillé des cas spécifiques d'antisémitisme de la part de membres du parti travailliste peu sanctionnés.

Publicité

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *