MLS et NYRB veulent l’arbitrage pour régler la saga des contrats Kaku

La Major League Soccer et les Red Bulls de New York portent le différend contractuel impliquant le milieu de terrain Kaku à l’arbitrage, ont annoncé mercredi les Red Bulls.

Le différend dure depuis plusieurs semaines, la partie saoudienne Al-Taawoun affirmant le 1er février avoir signé Kaku en tant qu’agent libre. Les Red Bulls ont rétorqué que Kaku – dont le nom complet est Alejandro Romero Gamarra – était toujours sous contrat avec eux, et donc pas libre de signer avec un autre club.

– Diffusez ESPN FC Daily sur ESPN + (États-Unis uniquement)
– Guide des téléspectateurs ESPN +: Bundesliga, Serie A, MLS, FA Cup et plus

– La MLS repousse le début de la saison au 17 avril

À un moment donné, la MLS et les Red Bulls avaient demandé à la Fédération américaine de football de ne pas publier le certificat de transfert international (ITC) de Kaku, qui était nécessaire pour que le déménagement à Al-Taawoun se déroule. Mais plus tôt cette semaine, Al-Taawoun a obtenu un ITC provisoire pour l’international paraguayen de la FIFA, ce qui lui permettra de participer au match de jeudi contre Al-Ittihad.

Étant donné que le différend est considéré comme un problème national aux yeux de la FIFA, l’arbitrage impliquera la MLS et les Red Bulls d’un côté avec la MLS Players Association (MLSPA) et Kaku de l’autre. Les conditions de nomination de l’arbitre sont énoncées dans la convention collective récemment ratifiée, dont les termes précis n’ont pas encore été rendus publics.

« La publication de l’ITC provisoire ne change pas le fait qu’un contrat valide existe entre la Major League Soccer et Kaku », ont déclaré les Red Bulls à ESPN dans un communiqué. « En réponse à la signature apparente du joueur avec Al-Taawoun, la MLS et les Red Bulls de New York ont ​​cherché à arbitrer le différend conformément au contrat MLS de Kaku et prendront toutes les mesures nécessaires pour faire valoir leurs droits. »

La MLSPA a refusé de commenter la question.

Le désaccord porte sur la question de savoir si MLS, et par extension les Red Bulls, ont exercé une option dans le contrat de Kaku. Le MLS a déclaré avoir informé Kaku et son agent, mais les représentants de Kaku ont soutenu qu’ils n’avaient pas été informés de l’exercice de l’option.

Le joueur a également le soutien de la MLSPA en la matière. Dans une lettre de l’avocat général de la MLSPA Jon Newman à Todd Durbin, vice-président directeur de la concurrence et des relations avec les joueurs de la MLS, datée du 18 janvier, dont une copie a été obtenue par ESPN, la MLSPA soutient que Kaku est en rupture de contrat, car la notification de l’exercice de l’option n’a pas été ‘pas donné avant le 1er décembre 2020.

« L’avis d’option de Kaku a été envoyé par le directeur sportif des Red Bulls de New York, Denis Hamlett, le 28 février 2020, par courrier électronique à Scott Pearson », indique la lettre. « Le courriel de M. Hamlett a joint la lettre d’exercice de l’option et a demandé à M. Pearson de ‘[p]bail partagez-le avec le joueur et faites-nous savoir si vous avez des questions. Cet e-mail n’a pas été copié sur Kaku. Malgré plusieurs demandes de preuve du contraire adressées à MLS, cet e-mail du 28 février 2020 adressé à Scott Pearson était le seul moyen de livraison à Kaku de l’avis d’exercice de l’option 2021 de son contrat.

« Vous avez déclaré que l’avis d’exercice de l’option avait été envoyé par courrier électronique et remis en main propre à Kaku. Ce n’était pas le cas. Malgré plusieurs demandes, MLS n’a pas fourni de preuves à l’appui de son affirmation selon laquelle l’avis a été remis à Kaku. M. Pearson n’est pas désigné comme étant Kaku. représentant autorisé sur son contrat, et MLS n’a pas non plus produit de preuve que M. Pearson a, conformément à l’article 26.1 de l’ABC, signé un formulaire fourni par MLS le désignant comme l’agent autorisé de Kaku. « 

Le différend impliquant Kaku fait écho à d’autres différends similaires impliquant des clubs MLS. En 2014, l’attaquant des Whitecaps de Vancouver, Camilo Sanvezzo, a forcé un transfert vers Queretaro, du côté de la Liga MX, allant jusqu’à s’entraîner avec le club bien qu’il ait toujours un contrat avec les Whitecaps. Les deux équipes se sont finalement entendues sur une «redevance de plusieurs millions de dollars».

En 2018, l’attaquant d’Orlando City SC Cyle Larin a refusé de se présenter à l’entraînement de pré-saison et a finalement forcé un transfert vers le côté turc de Besiktas pour 2,3 millions de dollars.