Miss Univers Australie ajoutée par erreur au groupe de discussion des hommes, appelle la misogynie

Maria Thattil est écrivain, conférencière, créatrice et Miss Univers Australie. Elle est une fervente partisane de l’autonomisation des femmes et des filles. Elle a longtemps parlé ouvertement des doubles standards, du sexisme, de la misogynie et d’autres problèmes, plus récemment dans une série de publications sur Instagram décrivant sa détresse d’avoir été ajoutée par inadvertance à un groupe WhatsApp d’hommes de 19 ans et d’entendre ce qu’ils disaient sur les femmes. .

Selon Maria, les hommes du groupe traitaient les femmes « comme si nous étions des morceaux de viande ».

Une seule d’entre elles a réagi lorsqu’elle les a interpellés sur leurs propos « sexistes » et « misogynes ».

« J’étais consternée d’être ajoutée à cette discussion de groupe, dégoûtée de lire ces messages et déçue que personne n’ait répondu lorsque je les ai appelés. Mis à part l’un des participants à la discussion « , a-t-elle déclaré dans une vidéo Instagram Stories.

Elle a précédemment écrit pour Women’s Agenda sur son désir non seulement d’ouvrir des portes, mais aussi de fournir des espaces à la « communauté de rêveurs » qui remettent en question le monde tel que nous le connaissons pour créer de nouvelles choses possibles.

Maria a reçu beaucoup de réponses après avoir partagé les photos sur Instagram, détaillant des comportements similaires ou des « attitudes dégradantes » montrées par le même groupe de gars contre d’autres femmes, en particulier des femmes de couleur.

Il a également été affirmé que le gang avait déjà envoyé des photos nues de femmes dans la conversation et avait fait des commentaires à leur sujet.

Maria a ajouté qu’elle avait contacté les institutions pour hommes pour savoir ce qu’elles faisaient « pour protéger les femmes de telles opinions » et « ce qu’elles ressentent à l’idée d’avoir des étudiants qui utilisent des insultes raciales ou parlent des femmes de cette manière ».

Maria a également reçu des lettres d’encouragement de femmes qui la complimentaient d’avoir « parlé pour nous ».

« Pourquoi ces dames n’ont-elles pas pu se défendre ? Parce que notre société l’interdit… On nous conseille de garder le silence et d’y faire face dans de nombreux aspects de notre vie. Mais je pense que nous devons nous défendre et nous défendre les uns les autres. . »

« Vous n’avez absolument pas besoin de vous taire. elle a dit.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.