Mises à jour en direct : Assemblée générale des Nations Unies

NATIONS UNIES – Les dernières nouvelles le jour de l’ouverture de la réunion annuelle de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies (toutes les heures HAE):

Le président sénégalais Macky Sall a déclaré à l’Assemblée générale des Nations unies que l’Afrique devait jouer un rôle plus important dans la prise de décision internationale.

Sall a déclaré mardi que l’Afrique a suffisamment souffert du fardeau de l’histoire et veut être un pôle de stabilité et d’opportunités. Sall, l’actuel président de l’Union africaine, a appelé le continent à avoir un siège dans l’influent groupe de nations du G20.

Dans ses commentaires à l’ONU, Sall a également insisté pour une “transition énergétique juste et équitable”, soulignant que plus de 600 millions d’Africains n’ont toujours pas accès à l’électricité sur un continent de 1,4 milliard d’habitants.

Le président brésilien Jair Bolsonaro, qui brigue la réélection le mois prochain, a profité de son discours à l’Assemblée générale des Nations unies pour promouvoir les mérites de son administration.

Le discours de Bolsonaro mardi s’est fortement concentré sur l’économie, à commencer par le programme de protection sociale distribué à des millions de Brésiliens pendant la pandémie. Le programme a été récemment renouvelé jusqu’en décembre. Bolsonaro a également souligné une baisse du taux de chômage et de la désinflation dans le plus grand pays d’Amérique latine.

Il s’est également attaqué à son principal rival, l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva, qui est en tête de tous les sondages pour revenir à la présidence qu’il a exercée entre 2003 et 2010. Bolsanaro a souligné la condamnation de da Silva pour blanchiment d’argent et corruption.

Le dirigeant d’extrême droite a également défendu la volonté du Brésil de négocier sur l’invasion russe de l’Ukraine, appelant à un cessez-le-feu mais renonçant aux sanctions et à l’isolement économique.

Bolsonaro a été le premier dirigeant mondial à prendre la parole lors du débat du premier jour de la réunion de l’Assemblée générale des Nations Unies. Le président américain Joe Biden parlerait traditionnellement en second, mais son heure a été repoussée à mercredi en raison des funérailles de la reine d’Angleterre.