MISE À JOUR 1-L’Iran Khamenei dit que Téhéran veut « de l’action, pas des paroles » des parties à l’accord de 2015

(Ajoute des détails)

DUBAI, 17 février (Reuters) – L’Iran veut voir des « mots de passe d’action » des parties à l’accord nucléaire du pays en 2015, a déclaré mercredi le chef suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, alors que l’administration du président américain Joe Biden espère faire revivre l’accord.

« Nous avons entendu beaucoup de belles paroles et de promesses qui, dans la pratique, ont été brisées et des actions opposées ont été prises. Les mots et les promesses ne sont pas bons. Cette fois (nous ne voulons) que des actions de l’autre côté et nous agirons également », a déclaré Khamenei à discours.

Biden a déclaré que Washington reviendrait au pacte nucléaire abandonné par son prédécesseur Donald Trump en 2018 si Téhéran recommençait à se conformer pleinement. Mais avec une méfiance mutuelle profonde, Téhéran dit que Washington doit agir en premier.

Dans le cadre de l’accord, les sanctions ont été levées en échange de l’approbation par l’Iran de freins à son programme nucléaire. Depuis que Trump a abandonné le sceau et a réimposé les sanctions, Téhéran a progressivement violé les conditions du droit.

Téhéran dit que ses mesures nucléaires sont réversibles si Washington lève les sanctions.