Mikael Lawal a livré «un KO dévastateur», mais le dangereux cruiserweight est-il prêt pour une fusillade risquée? | Nouvelles de boxe

Mikael Lawal a livré « un KO dévastateur », mais l’expert de Sky Sports Matthew Macklin s’est demandé si le dangereux puncheur était prêt pour une fusillade risquée.

Le concurrent des poids lourds a produit un arrêt tonitruant d’un coup de poing de Leonardo Damian Bruzzese samedi soir, ce qui l’a maintenu sur la bonne voie pour un combat pour le titre britannique.

Avec Chris Billam-Smith détenant les ceintures européenne et britannique, Macklin a conseillé à Lawal d’amorcer ses coups contre une classe d’adversaires supérieure avant de risquer son record d’invincibilité.

Image:
Lawal pourrait-il recevoir un combat pour le titre majeur l’année prochaine?

Macklin a dit Sports aériens : « C’était une autre grande victoire par KO après le dernier qu’il avait eu, Lawal.

« Il se fait une réputation de gros, gros puncheur.

« Un ajout bienvenu à la division cruiserweight domestique.

« Billam-Smith, évidemment plus expérimenté, champion d’Europe maintenant, c’est donc un grand pas en avant pour lui.

« Même si ce soir a été une performance à élimination directe dévastatrice à la fin, nous devons garder les choses en perspective.

« Bruzzese était là en tant qu’adversaire. Il a également été éliminé auparavant à un niveau inférieur.

« Peut-être que le saut pour Lawal dans Billam-Smith, je ne suis pas sûr qu’il soit tout à fait prêt pour ça.

« Je pense qu’il a probablement besoin de quelques combats entre les deux d’abord. »

Lawal était satisfait après avoir déchargé une main droite mettant fin au combat sur Bruzzese au cinquième tour à la SSE Arena, Wembley.

Mikael Lawal
Image:
Lawal veut forcer un combat contre Chris Billam-Smith

Le Londonien de 26 ans, qui compte neuf KO en 15 victoires, espère que Billam-Smith recevra l’ordre de défendre son titre contre lui.

« J’essayais de chronométrer. Je l’ai finalement trouvé », a déclaré Lawal Sports du ciel.

« Au début, je me précipitais un peu, je suis devenu un peu à l’aise.

« Il [Bruzzese] a beaucoup d’expérience sur moi.

« Pour moi, le sortir – et il est aussi au niveau européen – donc le sortir de là, j’en suis content.

« Au début, mes entraîneurs n’étaient pas très satisfaits de ce que je faisais. J’essayais de le forcer et évidemment je devais bien le chronométrer.

« J’ai mon propre chemin à parcourir. J’attends juste d’être rendu obligatoire pour le titre britannique. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *