Mes filles, 1 et 3 ans, et ma femme ont été “assassinées” lorsqu’un incendie a ravagé notre maison de Nottingham – je veux que justice leur soit rendue

Un mari DÉVASTÉ a rendu hommage à sa femme et à ses deux filles tuées dans un incendie “délibéré” à leur domicile.

Fatoumatta Hydara, 28 ans, Naeemah, un an, et Fatimah Drammeh, trois ans, sont mortes dimanche dans l’incendie de l’appartement du premier étage à Nottingham.

La maman et ses deux filles sont mortes dans l’incendie

La police a lancé une enquête pour meurtre et continue d’interroger un homme de 31 ans arrêté en lien avec l’horreur.

Aboubacarr Drammeh, 40 ans, a désormais rendu hommage à sa femme et à leurs deux filles.

Il a déclaré : « C’est avec une grande tristesse que nous avons perdu Fatoumatta et nos deux filles d’une manière aussi tragique.

« Fatoumatta a vécu une vie courte mais très belle et épanouie. Ancienne bénévole, Fatoumatta était une femme très joyeuse et pétillante qui n’aurait pas le cœur à faire mal à une mouche. Il est donc inconcevable de penser qui a pu commettre ce crime cruel contre ma famille.

«Nous remercions la communauté musulmane Ahmadi du Nottinghamshire, la communauté gambienne, les voisins locaux et tous ces sympathisants pour leur soutien continu en cette période difficile.

« Mes beaux-parents et moi sommes laissés sans filles, petits-enfants et nièces. Ma famille va profondément me manquer. »

Le père était revenu d’Amérique en courant après que l’incendie ait ravagé la maison familiale.

Ses enfants ont été transportés d’urgence à l’hôpital mais n’ont malheureusement pas pu être sauvés et ont été déclarés morts peu de temps après.

Fatoumatta a été placée sous assistance respiratoire mais est décédée mardi matin.

La police du Nottinghamshire a déclaré qu’une enquête conjointe avec les pompiers a révélé que l’incendie avait été déclenché délibérément.

L’inspecteur-détective en chef Mark Sinski, qui dirige l’enquête, a déclaré: «Je voudrais remercier tous ceux qui ont fourni des informations jusqu’à présent pour aider notre enquête en cours.

“Il s’agit cependant d’une enquête très active, donc je demanderais à tous ceux qui ont des images de la région environnante qu’ils ne nous ont pas encore envoyées ou qui ont des informations qui pourraient aider nos enquêtes, de bien vouloir nous contacter.

“Aucun mot ne peut décrire la douleur que ressentent toutes les familles des victimes en ce moment et nous faisons tout notre possible pour leur obtenir la justice qu’elles méritent.

«Chaque élément de preuve que nous pouvons rassembler nous rapprochera de la réalisation de cet objectif – alors veuillez nous contacter si vous savez quelque chose ou si vous étiez dans ou autour de Fairisle Close entre 00h00 et 04h30 le dimanche matin.»

La police a arrêté un homme de 31 ans soupçonné de meurtre

La police a arrêté un homme de 31 ans soupçonné de meurtre