Skip to content

Les dirigeants de l’UE poursuivent leurs projets de construction d’un centre d’accueil et de traitement pour les demandeurs d’asile sur l’île grecque de Lesbos, où un incendie criminel a détruit le célèbre camp de réfugiés de Moria au début du mois, a déclaré la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen a dit vendredi.

Von der Leyen a discuté du plan lors d’une réunion à Berlin avec la chancelière allemande Angela Merkel, qui a approuvé la proposition et a déclaré que l’Allemagne était prête à la soutenir. L’Allemagne assure également actuellement la présidence tournante du Conseil de l’UE. Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis s’est joint à la conversation par vidéoconférence.

Von der Leyen a déclaré que la Commission présenterait mercredi un plan complet de refonte du système de migration et d’asile de l’UE, dans le but d’accroître le rôle des agences de l’UE et de fournir un soutien supplémentaire aux pays côtiers de première ligne.

Dans son discours sur l’état de l’Union européenne cette semaine, von der Leyen a déclaré que l’UE intensifierait son implication dans le projet pilote sur Lesbos, mais elle a exigé que les dirigeants nationaux fassent de même.

«Nous pouvons contribuer aux processus d’asile et de retour et améliorer considérablement les conditions des réfugiés», a déclaré von der Leyen. «Mais je veux être clair: si nous intervenons, je m’attends à ce que tous les États membres interviennent également.»

L’incendie de Lesbos, qui a déplacé plus de 12000 réfugiés qui vivaient dans des conditions misérables dans le camp de Moria, a rendu la question encore plus urgente, ce qui a attiré l’attention sur l’échec de l’UE à parvenir à un accord sur un nouveau système d’asile dans les années qui ont suivi le Crise migratoire de 2015.

Il est loin d’être clair que les dirigeants nationaux de l’UE seront en mesure de parvenir à un accord sur le plan de la Commission, compte tenu des divisions toujours vives, notamment sur la question de la relocalisation des demandeurs d’asile des pays de première ligne.

Dans un communiqué de presse, le gouvernement grec a confirmé la discussion sur la construction d’un nouveau centre d’accueil «permanent» et l’augmentation de la participation de l’UE.

« Le principal sujet de discussion lors de la téléconférence était les modalités de coopération commerciale avec l’Union européenne dans la nouvelle structure permanente qui sera créée à Lesbos », a déclaré le gouvernement.