Skip to content

Les dirigeants du G20 ont déclaré dimanche qu’ils “n’épargneraient aucun effort” pour assurer une distribution équitable des vaccins contre les coronavirus, mais le front uni a été percé par l’Allemande Angela Merkel qui a déclaré que les progrès étaient trop lents.

Lors d’un sommet virtuel organisé par l’Arabie saoudite, les pays les plus riches du monde ont promis des ressources pour renforcer la riposte à la pandémie et pour soutenir les pays pauvres dont les économies ont été ravagées par la crise, mais n’ont donné que peu de détails.

La chancelière allemande s’est dite préoccupée par le fait qu’aucun accord majeur sur les vaccins n’ait encore été conclu pour les pays plus pauvres, alors même que les pays riches ont déjà acheté un grand nombre de doses aux entreprises pharmaceutiques.

“Nous allons maintenant parler avec (le groupe de l’alliance mondiale pour les vaccins) GAVI du moment où ces négociations commenceront parce que je suis quelque peu inquiète que rien n’ait encore été fait à ce sujet”, a déclaré Mme Merkel aux journalistes à Berlin.

Le roi Salmane d’Arabie saoudite a déclaré à la fin d’un week-end de diplomatie numérique que “l’esprit de coopération” était désormais nécessaire “plus que jamais pour faire face à l’impact de la pandémie et créer un avenir prospère pour les peuples du monde entier”.

Le groupe des 20 principales économies a adopté un ton positif dans son communiqué de clôture.

“Nous avons mobilisé des ressources pour répondre aux besoins de financement immédiats dans le domaine de la santé mondiale afin de soutenir la recherche, le développement, la fabrication et la distribution de diagnostics, thérapeutiques et vaccins Covid-19 sûrs et efficaces”, ont-ils déclaré.

“Nous n’épargnerons aucun effort pour assurer leur accès abordable et équitable à tous.”

Mais alors que les pays plus riches planifient leurs programmes de vaccination, les États-Unis prévoyant de le lancer début décembre, les experts avertissent que les pays en développement sont confrontés à des obstacles qui pourraient priver des milliards de milliards de dollars de la première protection éprouvée contre le virus.

Les appels se multiplient pour que le G20 aide à combler un déficit de financement de 4,5 milliards de dollars dans le soi-disant ACT-Accelerator, un mécanisme dirigé par l’Organisation mondiale de la santé qui vise à garantir l’accès aux tests, aux traitements et aux vaccins pour tous.

“Je suis heureuse que les dirigeants du G20 aient accepté de rendre les vaccins Covid-19 disponibles et abordables pour tous. Mais il faut davantage de financement”, a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ajoutant qu’elle avait appelé les dirigeants à s’engager à financer le projet en la fin de cette année.

– Réalité virtuelle –

Le format inhabituel du sommet, à la place d’une réunion réelle que les restrictions des coronavirus ont rendues impossibles, a produit des interactions gênantes et a privé l’Arabie saoudite d’une occasion de se montrer sur la scène internationale.

Le président américain Donald Trump a fait une brève apparition à la séance d’ouverture, louant les réalisations de son administration sur le coronavirus avant de se déconnecter et de jouer au golf, tandis que d’autres dirigeants ont bravé les bizarreries techniques et le manque d’opportunités de conversations spontanées.

Le président mercuriel a fait un autre coup d’éclat dimanche, défendant sa décision de se retirer de l’accord de Paris sur le climat, le qualifiant de “injuste et unilatéral” et destiné à tuer “l’économie américaine”.

Dans le communiqué, cependant, le groupe a adopté une position de consensus sur le changement climatique, réitérant son soutien à la résolution des défis environnementaux «urgents».

Les différences au sein du G20 ont été rendues publiques lors du sommet de l’année dernière dans la ville japonaise d’Osaka, lorsque les États-Unis ont exigé l’insertion d’un paragraphe distinct sur des questions telles que la protection de l’environnement.

– Montée en flèche de la dette –

Les pays du G20 ont contribué plus de 21 milliards de dollars pour lutter contre la pandémie, qui a infecté 56 millions de personnes dans le monde et fait 1,3 million de morts, et injecté 11 billions de dollars pour soutenir l’économie mondiale en difficulté, ont déclaré les organisateurs du sommet.

Dans le communiqué, les dirigeants ont déclaré que face à une reprise “inégale et hautement incertaine”, ils étaient “déterminés à continuer à utiliser tous les outils politiques disponibles aussi longtemps que nécessaire pour sauvegarder la vie, les emplois et les revenus des gens, soutenir la reprise économique mondiale, et améliorer la résilience du système financier “.

Mais le groupe fait face à une pression croissante pour aider à éviter d’éventuels défauts de crédit parmi les pays plus pauvres, alors que leur dette grimpe au milieu de la catastrophe économique provoquée par le virus.

Le G20 a prolongé jusqu’en juin une initiative de suspension du service de la dette (DSSI) pour les pays en développement, mais les Nations Unies ont lancé des appels pour qu’elle soit prolongée jusqu’à la fin de 2021.

Le communiqué n’offrait aucune garantie.

Au lieu de cela, les ministres des finances du G20 examineront la recommandation lorsque le FMI et la Banque mondiale se réuniront au printemps prochain “si la situation économique et financière exige” une prolongation de six mois supplémentaires, ont-ils déclaré.

Avec le monde en désarroi après des mois de fermetures et de verrouillages de frontières, le groupe a également adopté un ton unifié sur le commerce, affirmant que le soutien d’un système multilatéral “est maintenant plus important que jamais”.

Le bilan de l’Arabie saoudite en matière de droits humains a jeté une ombre sur le rassemblement, alors que les militants et les familles des militants emprisonnés ont lancé des campagnes vigoureuses pour mettre en évidence le problème.

Mais le problème est à peine apparu au cours du week-end, les responsables occidentaux indiquant qu’ils préfèrent utiliser des forums bilatéraux pour discuter de la question avec Riyad.

fraises-sls / ac / hkb

style="display:block" data-ad-client="ca-pub-5390986774482540" data-ad-channel="" data-ad-slot="" data-ad-format="auto">