McDonald’s va effectuer des contrôles de sécurité contre les coronavirus pour prévenir la fatigue pandémique

Les gens portent des masques protecteurs à l’extérieur d’un McDonald’s à New York.

Noam Galai | Getty Images

McDonald’s mènera des examens de la sécurité des coronavirus de ses restaurants dans les six prochaines semaines, les experts de la santé craignant que la fatigue de Covid ne contribue au nombre record de nouveaux cas aux États-Unis.

La moyenne sur 7 jours des nouveaux cas de Covid-19 a dépassé 131400 jeudi, selon les données de l’Université Johns Hopkins. Selon l’analyse CNBC, le taux de nouvelles infections quotidiennes est en hausse de 32% par rapport à la même période la semaine dernière.

La récente flambée des infections a incité certains États et municipalités à annoncer des restrictions plus sévères avant la période des fêtes. L’État de New York, par exemple, a mis en place un couvre-feu nocturne de 22 heures pour les repas à l’intérieur et à l’extérieur. Certaines villes, comme la ville natale de McDonald’s de Chicago, ont plutôt choisi d’interdire à nouveau les repas à l’intérieur.

McDonald’s effectuera une visite par franchisé, selon une note interne aux opérateurs américains consultée par CNBC. Les évaluations ont été créées en collaboration avec la direction des franchisés. Charlie Strong, directeur général de McDonald’s aux États-Unis, Mark Salebra, président de la National Franchisee Leadership Alliance, et la franchisée Tracy Johnstone ont écrit la lettre.

Les inspections évalueront la manière dont un franchisé exécute les «cinq plus hauts minimums d’exploitation». Une fois terminé, les franchisés doivent s’assurer que le reste de leurs emplacements suivent également les meilleures pratiques. L’objectif est de terminer toutes les visites d’ici le 31 décembre.

Strong, Salebra et Johnstone ont également souligné l’importance d’utiliser des équipements pour permettre le paiement sans contact et rendre possible la distanciation sociale dans les cuisines.

« Nous terminerons en rappelant au système que nos actions sont surveillées de très près par les consommateurs, les membres d’équipage et d’autres parties prenantes externes », indique la lettre.

Le géant de la restauration rapide a fait face à plusieurs poursuites cette année, alléguant que les franchisés de la société ne les avaient pas suffisamment protégés contre la contraction du virus. Dans l’un de ces cas, un juge de Chicago a conclu que McDonald’s n’avait pas fait preuve de négligence, mais devait mieux former ses travailleurs à la distanciation sociale et à porter correctement des masques.

Le président américain de McDonald’s, Joe Erlinger, a écrit dans un article de Medium publié vendredi que la chaîne convoquera plusieurs tables rondes pour discuter de ses pratiques de prévention Covid-19 avec d’autres acteurs de l’industrie.

«C’est un domaine dans lequel nous ne considérons personne comme un concurrent; plus une organisation de notre envergure et de notre envergure peut partager ce que nous avons appris, plus nous pouvons contribuer à rendre tout le monde plus sûr», a-t-il déclaré.

Erlinger a également déclaré que le taux d’infection dans les restaurants McDonald’s est inférieur à celui de la population américaine en général, mais que la société vise à éliminer les nouveaux cas. Il a demandé aux employés de signaler tout cas suspect via la hotline Covid de la chaîne.

«Après tout, le succès de McDonald – tout comme le succès de Walmart, Apple, Starbucks ou de toute autre entreprise basée aux États-Unis – dépend de notre retour à une version de la normale le plus rapidement possible», a-t-il écrit.

Les actions de McDonald’s étaient presque stables vendredi après-midi. L’action, qui a une valeur marchande de 164 milliards de dollars, a augmenté de 7% jusqu’à présent cette année.