Matt Canada des Steelers hésite à changer d’attaque de pulvérisation: « Nous allons nous en tenir à ce que nous faisons »

L’offensive des Steelers espérait s’améliorer en 2021 après une fin décevante de la saison 2020. Au lieu de cela, l’équipe a de nouveau stagné et se retrouve parmi les 10 dernières infractions du football.

Alors, qu’est-ce que Pittsburgh va changer pour résoudre ce problème ? Rien, apparemment.

« Nous allons nous en tenir à ce que nous faisons », a déclaré jeudi le coordonnateur offensif des Steelers, Matt Canada, sur le site Web officiel de l’équipe. « De toute évidence, ce n’est pas la réponse et ce n’est pas la réponse sexy, mais nous pensons que nous sommes sur la bonne voie. Nous devons obtenir une certaine cohésion dès le départ. Nous travaillons pour y parvenir, et ce n’est pas une excuse. Nous ‘ Nous devons produire tout de suite, donc nous ne le fuirons pas ou ne nous en cachons pas. Mais nous devons continuer à faire ce que nous faisons. Nous devons continuer à mettre nos gars en position pour faire des jeux qui, jusqu’à ce que nous gagner, quand nous gagnons, nous ne le faisons pas assez bien. »

« Cela me revient mais nous n’allons pas essayer de réinventer la roue. C’est le football fondamental. Tout le monde fait la même chose. C’est le football fondamental. Nous devons être meilleurs et je dois être meilleur. »

NFL PICKS SEMAINE 4: Contre la propagation | Directement

Les Steelers n’ont en moyenne que 308,3 verges (septième moins dans la NFL) et 16,7 points (cinquième moins de la ligue) en trois matchs. Ils ont lutté puissamment sur le terrain, car ils ont 56 verges au sol par match, le pire de la ligue. C’est malgré le fait qu’il ait dépensé son choix de première ronde sur Najee Harris.

Donc quel est le problème? Cela s’explique en partie par la régression continue de Ben Roethlisberger, qui a affiché une note de passeur de 79 jusqu’à présent cette année, bonne pour la deuxième note la plus basse de sa carrière et la pire depuis 2006. Il souffre également d’une blessure.

« Il n’est pas en bonne santé. Il a une souche de pec gauche … et il souffre beaucoup quand il jette », Ian Rapoport de NFL Network a dit Pat McAfee.

DECOURCY : les Steelers peuvent gagner avec Roethlisberger mais pas à cause de lui

L’autre problème majeur est la ligne offensive. Les Steelers ont bien réussi dans le département de blocage des passes selon Pro Football Focus, mais leur ligne se classe comme la cinquième pire unité de blocage de course de la NFL.

Pourtant, le Canada n’est pas prêt à blâmer cette unité, qui compte quatre nouveaux partants, dont deux recrues, pour les problèmes des Steelers. C’est un échec à l’échelle du groupe.

« Je crois fermement que tout est à l’avant, mais je ne veux pas dire quand nous n’avons pas de succès que c’est pourquoi », a-t-il déclaré. « Quand vous nous regardez, nous ne cliquons tout simplement pas. Je l’ai dit plusieurs fois et ça ne va pas changer, ce sont 11 hommes qui font leur travail.

« Nous sommes comme ici et là et partout. Ce n’est pas fuir notre manque de ce que nous faisons. Nous ne le faisons pas et je le prends pleinement sur moi. Nous devons juste trouver un moyen d’être tous sur la même page et exécuter au même niveau en même temps. La ligne en fait partie mais les larges, les extrémités serrées, les arrières, le quart-arrière, l’appelant de jeu, nous devons tous être ensemble. « 

BEST BETS WEEK 4: Pourquoi les chefs, les béliers sont dignes de confiance

Peut-être que les Steelers se réuniront offensivement contre les Packers. Cependant, s’ils ne le font pas, l’approche du Canada sera sûrement remise en question.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments