Mark Hamill et Bette Midler se moquent de la célébration élaborée du 4 juillet de «Salute to America» de Trump

0 420

Alors que les derniers préparatifs sont terminés pour la célébration élaborée de Donald Trump, «Salute to America» le 4 juillet à Washington, tous ne sont pas aussi enthousiastes que le président lui-même.

Plusieurs célébrités, dont Mark Hamill, Bette Midler et Bill Maher, ont exprimé leur désapprobation de l’événement sur Twitter après que Trump l’a annoncé comme étant «le spectacle de toute une vie» – avec des tanks, un survol d’Air Force One et un grand spectacle pyrotechnique au-dessus du National. Centre commercial.

"Nous allons organiser un grand rassemblement pour la campagne Reelect ME sur les contribuables, avec des feux d'artifice fournis par de gros donateurs – tous déguisés en" Salut à l'Amérique "(et par l'Amérique, je veux dire ME)," a tweeté Hamill .

«Je vous ai dit que Kim Jon-un et moi sommes tombés amoureux et si cela ne l'impressionnait pas, rien ne le ferait! L'acteur Star Wars a ajouté, faisant référence au leader nord-coréen avec lequel Trump s'est lié par le passé.

Midler traduisit son dégoût en un poème en tweetant: "Il exige de gros chars dans le centre commercial, pour son Big Ass Ball du 4 juillet, il veut des soldats, des pétards, des survols et des yakkers de renards, et vos impôts à payer pour tout!"

Plusieurs célébrités, dont Mark Hamill (ci-dessus), ont exprimé leur désapprobation à la suite de la célébration élaborée du 4 juillet du président Trump, «Salute to America».

Bette Midler (ci-dessus) a tweeté son dédain pour l'événement mardi

Plusieurs célébrités, dont Mark Hamill (à gauche) et Bette Midler (à droite) ont désapprouvé la célébration du quatrième hommage du président Trump, intitulé «Salut à l'Amérique».

Trump a annoncé la célébration de jeudi comme étant «le spectacle de toute une vie» - avec des tanks, un survol de l'Air Force One et un grand feu d'artifice au-dessus du National Mall

Trump a annoncé la célébration de jeudi comme étant «le spectacle de toute une vie» – avec des tanks, un survol de l'Air Force One et un grand feu d'artifice au-dessus du National Mall

Maher est allé jusqu'à qualifier de dictateur Trump son insistance pour avoir des chars d'assaut lors du défilé. Le comédien a tweeté: «Des chars dans les rues maintenant? Allons-nous revoir la liste de contrôle du dictateur? Vous êtes un narcissique qui aime porter son nom sur des bâtiments… vous nommez des membres de votre famille aux postes clés du gouvernement… vos rassemblements font peur… vous menacez d'enfermer des opposants politiques… vos amis sont d'autres dictateurs. '

L'acteur Bradley Whitford a tweeté: "Les tanks dans les rues sont les canaris morts d'une démocratie septique".

Le cinéaste Judd Apatow a simplement déclaré: "Ne pas se rendre à ce défilé est une déclaration importante."

Roseanna Arquette a félicité MSNBC pour avoir décidé de ne pas couvrir la couverture de l'événement en écrivant: "Merci à MSNBC pour ne pas avoir diffusé les dictateurs le minuscule défilé .D..k le 4."

Les visages célèbres mentionnés ci-dessus ne sont pas les premiers à s'inquiéter du coût de l'extravagance.

Trump a réagi mercredi aux critiques soucieuses des coûts, affirmant que le prix "sera très peu élevé par rapport à ce qu'il vaut".

En plus de la question des coûts sur le défilé de vacances de Trump, la célébration fait face à la menace littérale de la pluie – des orages massifs sont prévus et pourraient entraîner l'annulation des festivités.

La chaleur et l'humidité à Washington D.C. peuvent déclencher des tempêtes le quatrième le soir et l'après-midi, ce qui perturberait les survols et les feux d'artifice.

Les orages épars sont plus susceptibles d'avoir lieu entre 14h00. et à 22 heures, le Washington Post a rapporté. Trump doit prendre la parole à 18h30.

La foudre et le tonnerre mettraient un terme au projet de Trump de s’adresser à la nation depuis le Lincoln Memorial, présenteraient la puissance militaire américaine au National Mall et feraient voler l’appareil militaire.

Mais le président poursuit sa route – et la première dame, Melania Trump, a confirmé à la presse de la Maison Blanche à DailyMail.com, affirmant que l’armée possédant déjà les tanks et les avions, son "Salut à l’Amérique" coûtera en réalité très peu.

«Le coût de notre grand salut en Amérique demain sera très peu comparé à ce qu'il vaut. Nous possédons les avions, nous avons les pilotes, l'aéroport est juste à côté (Andrews), tout ce dont nous avons besoin, c'est du carburant. Nous possédons les chars et tous. Les feux d'artifice sont donnés par deux des plus grands. Nice !, écrit-il sur Twitter.

Les membres du service militaire ont installé les véhicules de combat Bradley autour du Lincoln Memorial mercredi après-midi, mais les deux chars Abrams recherchés par Trump arriveront dans la nuit et seront situés du côté sud du bassin réfléchissant, selon des sources impliquées dans la planification.

Le président Trump veut une forte présence militaire pour montrer la puissance de l'Amérique.

Mais les chefs de service de l'armée, de la marine, de l'armée de l'air et du corps des Marines ne seront pas présents pour le grand spectacle de Trump, a annoncé mercredi le Pentagone.

Le Président des Joint Chiefs, le général Joseph Dunford, le secrétaire à la Défense par intérim, Mark Esper, et d’autres hauts responsables militaires sont attendus.

Le secrétaire de la Marine, Richard Spencer, le secrétaire par intérim de l'Air Force, Matthew Donovan, et le sous-secrétaire par intérim, James McPherson, seront présents, mais le secrétaire par intérim, Ryan McCarthy, ne sera pas présent, a annoncé mercredi le Pentagone.

Le général Mark Milley, chef d’état-major de l’armée, que Trump a choisi pour succéder à Dunford, et ses homologues de la marine, de l’armée de l’air et de la marine seront également absents.

Le commandant en chef de la Garde côtière, l'amiral Karl Schultz, sera le seul chef de service présent. Au lieu de leurs plus hauts officiers, la marine, l'aviation, l'armée et le corps des marines envoient un groupe de leurs chefs de rang supérieurs.

Et cela reflète une crainte persistante parmi les républicains de voir que l'assistance en général sera faible, ce qui a incité à parler de l'inauguration 2.0 de Trump, où la Maison Blanche a insisté sur la taille record de la foule lorsque des comparaisons côte à côte avec les photos d'inauguration de Barack Obama ont clairement montré qu'il ne pas.

"Ils ont commencé cela trop tard et tout le monde a déjà des projets", a déclaré Dan Eberhart, un donateur républicain à Politico. "Tout le monde sera là dans l'esprit, mais en réalité, les gens ont planifié leurs activités du 4 juillet il y a des semaines."

Malgré la tentative du parti de courtiser des donateurs de haut niveau pour assister à l'événement, la plupart semblent être à la plage.

"Ce n'est pas très difficile à obtenir", a déclaré à Politico un républicain proche de la Maison Blanche. "Ils ne vont pas le donner à qui que ce soit de la rue, mais si vous avez un peu de jus, vous pouvez probablement obtenir les billets."

Un véhicule de combat Bradley est transféré au National Mall mercredi

Un véhicule de combat Bradley est transféré au National Mall mercredi

Un grand véhicule de combat Bradley est assis devant le Lincoln Memorial pour les célébrations du jeudi 4 juillet

Un grand véhicule de combat Bradley est assis devant le Lincoln Memorial pour les célébrations du jeudi 4 juillet

Les véhicules militaires seront exposés lors du discours du président Trump jeudi soir

Les véhicules militaires seront exposés lors du discours du président Trump jeudi soir

Des membres de la 3e division d'infanterie de l'armée américaine, 1er bataillon du 64e régiment blindé basé à Fort Stewart, en Géorgie, ont apporté des chars à Washington, DC

Des membres de la 3e division d'infanterie de l'armée américaine, 1er bataillon du 64e régiment blindé basé à Fort Stewart, en Géorgie, ont apporté des chars à Washington, DC

Des militaires au sommet d'un véhicule de combat près du Lincoln Memorial pour les célébrations du 4 juillet

Des militaires au sommet d'un véhicule de combat près du Lincoln Memorial pour les célébrations du 4 juillet

Les soldats de l'armée préparent leur véhicule pour l'affichage

Les soldats de l'armée préparent leur véhicule pour l'affichage

Le président Trump défend le coût de ses plans du 4 juillet, qui comprennent des chars exposés par le Lincoln Memorial

Le président Trump défend le coût de ses plans du 4 juillet, qui comprennent des chars exposés par le Lincoln Memorial

Les véhicules du Bradley Fighting ont été placés devant le Lincoln Memorial mercredi après-midi

Les véhicules du Bradley Fighting ont été placés devant le Lincoln Memorial mercredi après-midi

Les membres du service pratiquent avec les baïonnettes avant leur performance du 4 juillet

Les membres du service pratiquent avec les baïonnettes avant leur performance du 4 juillet

Les équipes militaires militaires comme celle ci-dessus joueront jeudi

Les équipes militaires militaires comme celle ci-dessus joueront jeudi

Un groupe de militaires répète pour les festivités du 4 juillet

Un groupe de militaires répète pour les festivités du 4 juillet

L'armée américaine Fife et Bugle Core - "The President's Own" - s'exerce pour le quatrième

L'armée américaine Fife et Bugle Core – "Le président appartient à lui-même" – s'exerce pour le quatrième

Les groupes militaires joueront un rôle important dans le "Salute to America" ​​de Trump

Les groupes militaires joueront un rôle important dans le "Salute to America" ​​de Trump

Une scène est en construction devant le Lincoln Memorial de Trump pour s'adresser à la nation

Une scène est en construction devant le Lincoln Memorial de Trump pour s'adresser à la nation

Trump a personnellement demandé que des chars soient utilisés pour la quatrième

Trump a personnellement demandé que des chars soient utilisés pour la quatrième

Un manifestant Code Pink - avec un ballon 'Baby Trump' - se tient devant l'un des véhicules militaires du National Mall

Un manifestant Code Pink – avec un ballon 'Baby Trump' – se tient devant l'un des véhicules militaires du National Mall

Des barrières pour aider à contrôler la foule se dressent devant le Lincoln Memorial

Des barrières pour aider à contrôler la foule se dressent devant le Lincoln Memorial

Les travailleurs ont mis en place le podium présidentiel pour jeudi soir

Les travailleurs ont mis en place le podium présidentiel pour jeudi soir

Un verre de protection est placé autour du podium où Trump parlera

Un verre de protection est placé autour du podium où Trump parlera

Alors que deux compagnies de feux d'artifice ont fait don de l'émission de 750 000 dollars, les chiffres du président ne tiennent probablement pas compte du nombre d'heures nécessaires pour la conduite de l'avion – il est estimé qu'il pourrait prendre jusqu'à cinq ou six chiffres par heure pour piloter les avions qu'il souhaite. son survol.

Il faut environ 205 000 $ l'heure pour piloter le Boeing 747 portant l'indicatif d'appel Air Force One lorsque Trump est à bord, a déclaré à NPR, Andrew Sherbo, professeur à l'Université de Denver, qui suit de tels chiffres.

Selon le contrôleur du département de la Défense, le coût horaire du vol du F-35 peut atteindre 20 000 dollars ou plus.

Et les Blue Angels – l’équipe de démonstration de la US Navy – pourraient coûter 6 000 dollars pour la journée, a déclaré Sherbo, un ancien responsable du Pentagone.

Le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, a écarté les critiques concernant les coûts.

Je ne comprends pas. C'est une célébration de notre pays, de notre liberté, de notre leadership, de notre grandeur. S'il en coûte quelques dollars, qu'il en soit ainsi, a-t-il déclaré à la presse mercredi à la Maison Blanche.

Et il a dit à propos du discours du président jeudi soir: "Il va vanter l'Amérique et le 4 juillet et la vie, la liberté et la recherche du bonheur, avec toute notre splendeur".

En plus de la préparation de la quatrième édition, il pourrait y avoir des coûts imprévus après la célébration.

Kevin Donahue, maire adjoint de Washington DC pour la sécurité publique, a déclaré à l'Associated Press que la ville enverrait à la Maison Blanche la facture pour tout dommage causé aux routes et aux terrains de DC par les lourds véhicules militaires.

Donahue a fait valoir que la ville n'avait d'autre choix que d'accepter les chars et autres équipements lourds après les demandes de Trump. Il a ajouté que des ingénieurs civils inspecteront les routes à la recherche de dommages à la fin des festivités.

Deux chars Abrams de 60 tonnes de Fort Stewart, en Géorgie, ont été amenés par train à la capitale.

Les véhicules de combat Bradley ont dû être déplacés sur le Lincoln Memorial à bord de camions à plate-forme, craignant que leurs lourdes bandes de roulement ne leur endommagent les routes.

Ils ont été conduits dans les rues du centre-ville mardi soir – des utilisateurs de médias sociaux ont posté des vidéos du cortège militaire et de son escorte de police conduits par le stade Nationals, au centre-ville de Washington.

Et Muriel Bowser, maire de Washington D.C. Radio Nationale Publique la ville ne tirait aucun profit des festivités de Trump.

«Je ne pense pas que nous puissions en tirer quelque chose. Nous sommes toujours heureux d'accueillir les visiteurs dans nos restaurants et nos hôtels », a-t-elle déclaré, ajoutant:« J'ai des inquiétudes. Et je crains également qu'un président ne célèbre pas l'armée mais glorifie sa puissance militaire. Cela me fait le plus peur.

Un ballon "Trump Baby" flotte lors d'une conférence de presse avec le groupe anti-guerre Code Pink au National Mall

Un ballon "Trump Baby" flotte lors d'une conférence de presse avec le groupe anti-guerre Code Pink au National Mall

Le groupe anti-guerre Code Pink proteste contre le "Salut à l'Amérique" de Trump

Le groupe anti-guerre Code Pink proteste contre le "Salut à l'Amérique" de Trump

Des ouvriers assemblent un verre pour le lutrin du président Trump lorsqu'il prononce son discours devant le Lincoln Memorial

Des ouvriers assemblent un verre pour le lutrin du président Trump lorsqu'il prononce son discours devant le Lincoln Memorial

Les derniers préparatifs sont en préparation sur le National Mall pour le quatrième

Les derniers préparatifs sont en préparation sur le National Mall pour le quatrième

La police montée du parc américain passe le véhicule blindé de combat Bradley

La police montée du parc américain passe le véhicule blindé de combat Bradley

Un véhicule de combat d'infanterie M2 Bradley est assis à côté du Lincoln Memorial

Un véhicule de combat d'infanterie M2 Bradley est assis à côté du Lincoln Memorial

Un employé du Service des parcs nationaux examine les préparatifs du quatrième centre commercial dans le National Mall

Un employé du Service des parcs nationaux examine les préparatifs du quatrième centre commercial dans le National Mall

Tout au long de cette semaine, les travailleurs construisent une scène devant le Lincoln Memorial pour que Trump puisse s'adresser à la nation. Des lumières, un système audio et des écrans de télévision géants sont mis en place pour l'événement de jeudi.

Des barrières pour aider à contrôler les foules parsèment le National Mall, tout comme des centaines de port-a-potties.

Mais les manifestations ont également commencé.

Le groupe anti-guerre Code Pink était au Lincoln Memorial mercredi avec de petits ballons dirigeables 'Baby Trump' pour protester contre l'événement.

En outre, le groupe envisage d’apporter son grand ballon Trump Blimp et son robot mécanique Trump de 16 pieds de haut, assis sur des toilettes dorées.

L'argument du président est que le spectacle en vaut la peine.

«Notre hommage à l'Amérique du 4 juillet au Lincoln Memorial se veut vraiment grand. Ce sera le spectacle de toute une vie !, 'Trump a tweeté mercredi matin.

Et le président a maintenu la joie patriotique dans un tweet ultérieur, proclamant que les États-Unis jouissaient de la plus grande économie et de la plus grande armée du monde.

«Nous avons la plus grande économie au monde. Nous avons la plus grande armée au monde. Pas mal !, écrit-il.

Le président est allé à la défense après avoir appris que le National Park Service avait détourné 2,5 millions de dollars de fonds pour aider à payer son événement – des fonds généralement utilisés pour améliorer les parcs nationaux américains.

Les fonds du Service des parcs nationaux proviendront des droits d’entrée et des frais de loisirs, a révélé le Washington Post.

La députée démocrate Betty McCollum, présidente du sous-comité des crédits Intérieur-Environnement qui supervise le Service des parcs nationaux, s'est engagée à enquêter.

"Il est incroyable que le Congrès – en particulier la Commission des crédits – n'ait pas été informé de cette utilisation de l'argent des contribuables avant que cela ne soit rendu public", a-t-elle déclaré dans un communiqué publié mercredi.

'M. L'événement de Trump est pour des raisons fédérales. Le National Mall nous appartient à tous. Je suis prêt à utiliser pleinement mon pouvoir de surveillance en tant que président du Comité des crédits pour l'intérieur de l'environnement afin de déterminer comment cette décision a été prise et de demander des comptes aux parties responsables. Il faut rappeler à cette administration que le pouvoir de la bourse appartient au Congrès. '

Mais les fonds transférés par le Park Service représentent une fraction de ce que la célébration du président «Salut à l’Amérique» coûtera aux contribuables avec l’argent nécessaire pour la sécurité, le personnel nécessaire pour exécuter et nettoyer l’événement, ainsi que tous les préparatifs en cours au National Mall. dans la perspective de la quatrième.

L'armée s'attend à ce que la célébration – qui comportera des survols de l'avion appelé Air Force One lorsque le président sera à bord, les Blue Angels et d'autres aéronefs militaires, en plus des chars exposés et du personnel militaire – coûtera environ 1 million de dollars, CNN rapporté.

Et Mother Jones a obtenu la photo d’une carte distribuée aux membres du service avec les instructions du Pentagone sur la manière de dire – et de ne pas dire – lorsqu’on parle aux médias.

Il suggère des déclarations positives sur l'Amérique et sa fierté en tant que membre des Services armés. Il ne fait aucune mention du président Trump.

Des membres du service se tiennent près d'un véhicule de combat Bradley dans le National Mall mercredi matin

Des membres du service se tiennent près d'un véhicule de combat Bradley dans le National Mall mercredi matin

Les véhicules ont été amenés à Washington DC sur des camions à fond plat mardi soir

Les véhicules ont été amenés à Washington DC sur des camions à fond plat mardi soir

Des responsables de la C.-B. s'inquiètent du type de dommages causés par les véhicules militaires lourds dans les rues

Des responsables de la C.-B. s'inquiètent du type de dommages causés par les véhicules militaires lourds dans les rues

Le président Trump voulait que les chars fassent partie de sa célébration

Le président Trump voulait que les chars fassent partie de sa célébration

Les véhicules ont été transportés sur des camions à plate-forme, craignant que leurs bandes de roulement ne puissent endommager les routes de circulation.

Les véhicules ont été transportés sur des camions à plate-forme, craignant que leurs bandes de roulement ne puissent endommager les routes de circulation.

Un drapeau américain est suspendu devant le Lincoln Memorial lors de la préparation des festivités du 4 juillet

Un drapeau américain est suspendu devant le Lincoln Memorial lors de la préparation des festivités du 4 juillet

Plusieurs unités militaires cérémoniales, telles que la vieille garde Fife et le corps de tambour, la fanfare américaine et l'équipe de forage silencieux du Corps de la marine américain, seront sur place.

LES RÉSEAUX SONT À L'AIR LORS DU «SALUT EN AMÉRIQUE» DE TRUMP

ABC: Nouvelles du monde ce soir avec David Muir, Jeopardy!

CBS: CBS Evening News, édition interne

CNN: La salle de situation avec Wolf Blitzer

C-SPAN: Couverture en direct de 'Salute to America'

FOX: Dossier spécial avec Bret Baier couvrant le "Salute to America" ​​de Trump

MSNBC: Le battement avec Ari Melber, Hardball avec Chris Matthews

NBC: NBC Nightly News avec Lester Holt et Extra

Y participeront également un avion à réaction F-35 de la Marine, un aéronef du Marine Helicopter Squadron One, un bombardier furtif B-2 et des chasseurs à réaction F-22 Raptor.

En outre, environ 900 membres de la Garde nationale de Washington DC ont été appelés pour contribuer au contrôle des foules et à la sécurité, a rapporté CNN, soit près du triple du nombre habituellement nécessaire pour les festivités du temps des fêtes.

En règle générale, la célébration du 4 juillet au National Mall coûte environ 2 millions de dollars, a déclaré à la Poste l'ancien directeur adjoint du Park Service, Denis Galvin.

Aucun coût final pour la célébration de cette année n'a été estimé.

La question de savoir comment le reste du pays pourra voir la célébration du président reste en suspens.

Les chaînes de télévision snobent la célébration en disant qu'elles ne montreront pas l'événement à la place de Jeopardy! ainsi que leurs bulletins de nouvelles nocturnes, a confirmé DailyMail.com.

ABC, CBS et NBC ne couvriront pas le spectacle en entier dans leurs programmes du soir mais diffuseront la célébration du président sur leurs plateformes respectives de diffusion en ligne et d'applications.

MSNBC ne couvrira pas non plus l'événement en direct, mais pourrait afficher des clips lors de son journal télévisé. CNN n'a pas commenté ses projets pour la célébration.

Fox News proposera toutefois une émission spéciale de deux heures et C-SPAN la diffusera en direct à partir de 18h15.

Faites défiler pour la vidéo

Déroulement du tapis rouge: un ouvrier prépare une scène au Lincoln Memorial pour le grand jour du 4 juillet

Déroulement du tapis rouge: un ouvrier prépare une scène au Lincoln Memorial pour le grand jour du 4 juillet

Les touristes marchent sur les marches du Lincoln Memorial mardi derrière les places assises pour les événements du 4 juillet à Washington, DC

Les touristes marchent sur les marches du Lincoln Memorial mardi derrière les places assises pour les événements du 4 juillet à Washington, DC

Le Capitole et le Washington Monument sont visibles derrière un appareil d'éclairage alors qu'elle monte une tour pour régler l'éclairage du Lincoln Memorial mardi

Le Capitole et le Washington Monument sont visibles derrière un appareil d'éclairage alors qu'elle monte une tour pour régler l'éclairage du Lincoln Memorial mardi

Un garde de sécurité surveille la base du Lincoln Memorial mardi alors que le Dc se prépare pour les événements du 4 juillet

Un garde de sécurité surveille la base du Lincoln Memorial mardi alors que le Dc se prépare pour les événements du 4 juillet

Temps de nettoyage: les travailleurs en charge du lavage d'un char M1 Abrams dans une gare de triage de Washington DC avant son déploiement près du centre commercial Mall for Trute's Salute to America

Temps de nettoyage: les travailleurs en charge du lavage d'un char M1 Abrams dans une gare de triage de Washington DC avant son déploiement près du centre commercial Mall for Trute's Salute to America

Les chars ont été amenés à Washington DC de Fort Stewart, en Géorgie

Les chars ont été amenés à Washington DC de Fort Stewart, en Géorgie

'AIR FORCE ONE' DE TRUMP'S: À L'INTÉRIEUR DU BOEING 747-200 DE QUALITÉ MILITAIRE, POSSÉDANT UN HÔPITAL À BORD

Commandés par Ronald Reagan, les Boeing 747-200 sont entrés en service en 1990 et ont transporté le président George H.W. Bush, Bill Clinton, George W. Bush, Barack Obama et Donald Trump.

Ils voleront le vainqueur de l'élection de 2020.

Tous les avions de la Force aérienne des États-Unis qui transportent le président ont l’indicatif d’appel Air Force One lorsque le président est à bord, mais le transport le plus normal des présidents depuis 1990 est le 747-200, connu sous le nom de VC-25 dans l’armée de l’air.

Les deux VC-25 seront remplacés d’ici 2024 par des Boeing 747-800 convertis, plus grands et capables de parcourir de plus grandes distances.

Mais Trump a rendu controversée la prochaine génération d’Air Force One en abandonnant la livrée employée pour la première fois par John F. Kennedy et associée à son épouse Jackie, au profit d’un motif rouge, blanc et bleu qui, selon la critique, donnait l’impression qu’il ressemblait à son "Trump Force". Un.'

CARACTÉRISTIQUES:

Vitesse maximale: 0,85 Mach – 644,5 mph

Portée: 6 375 milles marins – équivalent du Washington DC à Tokyo – mais uniquement pour un 747, peut également être ravitaillé en vol

Envergure: 95ft 8in

Longueur: 31ft 10in

Charge maximale au décollage: 833 000 lb – 427,5 tonnes

Ce qu'il y a à bord: ravitaillement en vol; chargeur de bagages autonome; deux galères fournissant 100 repas en une seule séance; capacité de 3 000 repas congelés dans cinq refroidisseurs; salle de conférence / salle à manger; bureau autonome pour président; coin salon qui se transforme en chambre pour le président et la première dame; hôpital à bord; bureaux pour le personnel; aire de repos de l'équipage; cabine de style classe affaires pour les journalistes.

Pour faciliter le survol et les feux d'artifice, le président Trump ferme l'aéroport national Reagan de Washington DC.

La Federal Aviation Administration a annoncé que les vols au départ de National, situé près du centre de DC, seraient mis à terre pendant le défilé aérien de 18h15 à 19h15 et pour les feux d'artifice de 21h00 à 21h45.

Ce sera la première fois que l'aéroport est fermé pour les feux d'artifice annuels du 4 juillet, dont le site de lancement a été rapproché de l'aéroport pour accueillir le discours de Trump devant le Lincoln Memorial.

Au lieu d'être lancés depuis leur emplacement traditionnel le long du bassin réfléchissant du Lincoln Memorial, le feu d'artifice sera lancé depuis une péniche dans le Potomac.

L'aéroport a déjà fermé ses portes, notamment en commémoration du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe en mai 2015.

Trump a pris un intérêt particulier pour l'événement et a supervisé bon nombre de ses préparatifs. Il a même ajouté des touches supplémentaires.

Les feux d'artifice dureront deux fois plus longtemps que par le passé et incluront de nouveaux éléments – tels que un drapeau américain massif et les mots 'U.S.A.' épelé dans le ciel.

Il se déroulera de 21h07 à 21h42.

Le président a également déclaré mardi que le Pentagone était "ravi" de son projet d'inclure des chars dans le cadre de sa célébration, alors que les dirigeants militaires hésitaient à les intégrer dans les festivités.

'Grand 4 juillet à D.C.' Salut to America. ' Le Pentagone et nos grands chefs militaires sont ravis de le faire et de montrer au peuple américain, entre autres, les forces militaires les plus puissantes et les plus avancées du monde. Des survols incroyables et le plus grand feu d'artifice de l'histoire !, a écrit le président sur Twitter.

Lillian Homyn, 8 ans, de Warmaster, Pennsylvanie, montre ses pas de danse au Lincoln Memorial mardi, alors que D.C. se prépare pour les événements du 4 juillet

Lillian Homyn, 8 ans, de Warmaster, Pennsylvanie, montre ses pas de danse au Lincoln Memorial mardi, alors que D.C. se prépare pour les événements du 4 juillet

Le Lincoln Memorial est visible au-dessus de mardi alors que les touristes le peuplent alors que DC se prépare pour les événements du 4 juillet

Le Lincoln Memorial est visible au-dessus de mardi alors que les touristes le peuplent alors que DC se prépare pour les événements du 4 juillet

Les chars d'assaut se lavent bien mardi avant le "Salut à l'Amérique" de jeudi

Les chars d'assaut se lavent bien mardi avant le "Salut à l'Amérique" de jeudi

Les préparatifs de la quatrième se sont déroulés toute la semaine à Washington, DC

Les préparatifs de la quatrième se sont déroulés toute la semaine à Washington, DC

Un extincteur se trouve près d'une rangée de lance-feux chargés de feux d'artifice au parc West Potomac

Un extincteur se trouve près d'une rangée de lance-feux chargés de feux d'artifice au parc West Potomac

Deux chars M1A1 Abrams et d'autres véhicules militaires sont assis sur des wagons gardés dans une cour de triage du sud-ouest de Washington, DC

Deux chars M1A1 Abrams et d'autres véhicules militaires sont assis sur des wagons gardés dans une cour de triage du sud-ouest de Washington, DC

Des employés municipaux accrochent des poteaux lumineux aux drapeaux américain et du district de Colombie le long de la Constitution Avenue

Des employés municipaux accrochent des poteaux lumineux aux drapeaux américain et du district de Colombie le long de la Constitution Avenue

Sa défense de la future vitrine de la puissance américaine intervient alors que le Pentagone hésitait à exposer des armes et des véhicules militaires dans la capitale, comme le font les dirigeants de la Corée du Nord, de la Russie et de la Chine.

Événements du 4 juillet

Défilé de la fête nationale de l'indépendance

De 11h45 à 14h, Constitution Avenue NW de la 7th Street NW à la 17th Street NW

Les fanfares, corps de fifres et tambours, chars, unités militaires, ballons géants, équestres, perceuses et plus encore célèbrent le Jour de l'Indépendance dans cette célébration patriotique, rouge, blanche et bleue de l'anniversaire de l'Amérique!

Salut à l'Amérique

18h30. – 19h30, Lincoln Memorial

Le président Donald J. Trump honore les forces armées américaines avec de la musique, des démonstrations militaires, des survols et bien plus encore. Parmi les participants figurent Old Guard Fife et Drum Corps, la United States Army Band («Pershing's Own»), le choeur des forces armées, l’Équipe de manœuvre silencieuse du Marine Corps des États-Unis et bien d’autres. Les portes ouvrent à 15h30

Concert du Capitole Un quatrième capitole

20h – 21h30, pelouse ouest du capitole des États-Unis

Cette célébration souligne le 243e anniversaire des États-Unis avec les performances de la légende musicale Carole King, lauréate d'un Grammy Award, avec Vanessa Williams, artiste du disque multi-platine, et le chanteur-compositeur lauréat d'un Grammy Award Sesame Street Muppets!

Feu d'artifice

21h07, Centre commercial national et parcs voisins

Independence Day culminates with a spectacular fireworks display launched from West Potomac Park and behind the Lincoln Memorial which will be visible from many locations throughout D.C. and Northern Virginia. The fireworks will be cancelled in case of heavy rain, thunderstorms or high winds.

– courtesy the National Park Service

Military leaders argue the U.S. does not need to demonstrate its military strength.

Retired Army Lt. Gen. Mark Hertling told Time magazine such a demonstration goes against American tradition.

'A lot of countries have histories of longtime military conquest and the power and strength of the military supporting the government, but since our inception that has not been who we are,' he said. 'We're the only nation in the world that defends a piece of paper. An ideology. And to say we're going to strut our stuff with tanks and rocket launchers and things like that, is just not a good representation of what the military does in a democratic nation.'

The final cost of the president's 'Salute to America' to tax payers is unclear and critics charge him with throwing a campaign-style rally – aided by Trump's planned speech before the Lincoln Memorial – on America's birthday.

White House officials deny that is the case – even though the Republican Party is handing out tickets to a special VIP section to hear the president's remarks.

'That's absolutely ridiculous,' Deputy White House press secretary Hogan Gidley said Tuesday morning on Fox Business Network. 'This is all about a salute to America. The president is not going to get political. He's going to celebrate the greatest country, the greatest idea in the history of the world, and that is the United States of America.'

The Republican National Committee will offer major donors tickets to the VIP section to hear the president's address, the Huffington Post reported.

'He's going to have tanks out there. It's going to be cool,' one fundraiser told the publication.

An official with the Republican National Committee argued the Democratic National Committee had received passes to White House events when a Democrat was in the Oval Office.

'It's standard practice for the RNC to receive a small number of tickets to events just as the DNC did under Democrat Presidents,' the official told The Washington Post. 'This is routine for events like the White House Christmas Open Houses, Garden Tours in spring and fall, etc.'

Tim Murtaugh, communications director for Trump's 2020 campaign, said his staff also received passes to attend the president's Lincoln Memorial address.

'As a courtesy, the campaign was provided tickets for staff and their families and friends, much like for the Easter Egg Roll or White House garden tours,' Murtaugh told the Post.

Workers prepare a lighting and sound tower at the Lincoln Memorial

Workers prepare a lighting and sound tower at the Lincoln Memorial

Lighting technicians drain rain water from plastic covering stage lights at the Lincoln Memorial

Lighting technicians drain rain water from plastic covering stage lights at the Lincoln Memorial

Speakers and a jumbo monitor have been set up for Trump's speech

Speakers and a jumbo monitor have been set up for Trump's speech

A fire extinguisher sits near a row of loaded firework launchers at West Potomac Park ahead of Thursday's July 4th Salute to America celebration

A fire extinguisher sits near a row of loaded firework launchers at West Potomac Park ahead of Thursday's July 4th Salute to America celebration

Portable toilets are set up along the National Mall for the Fourth of July festivities

Portable toilets are set up along the National Mall for the Fourth of July festivities

Workers prepare the stage before the Lincoln Memorial as security man the area ahead of the big day

Workers prepare the stage before the Lincoln Memorial as security man the area ahead of the big day

White House staffers Hogan Gidley (left) and Kellyanne Conway (right) defended the president's Fourth of July plans saying they are not political

White House staffers Hogan Gidley (left) and Kellyanne Conway (right) defended the president's Fourth of July plans saying they are not political

Workers install security barriers at the Lincoln Memorial

Workers install security barriers at the Lincoln Memorial

Ready for the parade: The military have shipped two Bradley fighting vehicles (left), an M88A2 Hercules recovery vehicle in case they break down (center) and a support Humvee, and two M1 Abrams tanks from Fort Stewart in Georgia

Ready for the parade: The military have shipped two Bradley fighting vehicles (left), an M88A2 Hercules recovery vehicle in case they break down (center) and a support Humvee, and two M1 Abrams tanks from Fort Stewart in Georgia

Ready for problems: The four combat vehicles are backed up by the Hercules recovery vehicle and a Humvee with more support equipment

Ready for problems: The four combat vehicles are backed up by the Hercules recovery vehicle and a Humvee with more support equipment

At least two M1 Abrams tanks and two Bradley Fighting Vehicles on flatcars guarded by military police are seen at a railyard at the southeastern edge of Washington on Monday

At least two M1 Abrams tanks and two Bradley Fighting Vehicles on flatcars guarded by military police are seen at a railyard at the southeastern edge of Washington on Monday

Arrival: The convoy of military vehicles on flatcars was seen in Washington on Monday

Arrival: The convoy of military vehicles on flatcars was seen in Washington on Monday

President Donald Trump's 'Salute to America' celebration on July 4 is coming together as a stage was erected in front of the Lincoln Memorial in Washington, DC, on Monday (pictured)

President Donald Trump's 'Salute to America' celebration on July 4 is coming together as a stage was erected in front of the Lincoln Memorial in Washington, DC, on Monday (pictured)

The president has promised to go all out for Independence Day this year by sending tanks down the National Mall and having Air Force One do a flyover before the fireworks begin

The president has promised to go all out for Independence Day this year by sending tanks down the National Mall and having Air Force One do a flyover before the fireworks begin

BRADLEY FIGHTING VEHICLES THAT DESTROYED MORE IRAQI TANKS THAN ITS M1 ABRAMS SUCCESSOR

The Bradley Fighting Vehicle's two designs – the M2 Infantry Fighting Vehicle and the M3 Cavalry Fighting Vehicle – were both used in the Persian Gulf and Iraq Wars, with about 2,200 deployed during Operation Desert Storm.

Introduced in 1981 during the Reagan administration, the Bradleys were criticized for being too heavy, but about 6,000 were produced and they proved themselves highly capable in cross-country open terrain by transporting troops to critical battlefield points, providing fire coverage, and delivering offensive attacks at enemy armored vehicles.

Each Bradley vehicle is designed with its potential deployment in mind, with some armored in camouflage for temperate climates like Eastern Europe and others painted light sand for battles in the desert.

The Bradleys proved to be vulnerable, however, to improvised explosive devices and grenade attacks, with a total loss of 150 vehicles by the end of Operation Iraqi Freedom. The vehicles, stationed at Fort Stewart, Georgia, are expected to be phased out in the coming years.

The Bradleys, operated by a crew of three (a commander, gunner and driver) are named after U.S. General Omar Bradley who served as the first Chairman of the Joint Chiefs of Staff and oversaw the U.S. military's policy-making in the Korean War during the Eisenhower administration.

Il held the longest active duty career in history, serving continuously from August 1, 1911 until his death on April 8, 1981 – a total of 69 years, 8 months and 7 days.

CARACTÉRISTIQUES:

Crew: 3 crew, 6-man infantry squad

Top speed: 41mph

Range: 300miles

Height: 9.8ft

Length: 21.5ft

Weight: About 30 tons

Weapons: 25mm chain gun that fires 200 rounds a minute, a machine gun, anti-tank missile launcher and 7.62mm machine guns

How many: 6,724

Cost:  $1.84million

Gidley also promised several surprises in store for the day.

'We're going to have a lot of surprises. The president didn't get into all of them. In fact, private donations are coming in. The fireworks display is going to be five times that of normal years. So this is going to be the biggest and best celebration of the biggest and best country in history and we're excited to be a part of it,' he said.

White House counselor Kellyanne Conway said it is a public event.

'This is a public event it's open to the public. The public is welcome to come and celebrate our great country the greatest democracy,' she told reporters at the White House Tuesday morning.

Trump's 'Salute to the Fourth' is open to the public and free of charge.

Last year, Trump and his wife, first lady Melania Trump, hosted service members and their families at a picnic on the White House lawn and the president addressed guests from the balcony.

This year will be different, the president said earlier this week.

'We're gonna have a great Fourth of July in Washington, DC,' Trump told reporters in the Oval Office on Monday. 'It'll be like no other.

'It'll be special and I hope a lot of people come. And it's going to be about this country and it's a salute to America.

The president has wanted a military-style parade with tanks since he saw the French version on their Bastille Day celebration during his 2017 visit to France.

Tourists trying to visit the Lincoln Memorial navigate workers setting up for the 'Salute to America'

Tourists trying to visit the Lincoln Memorial navigate workers setting up for the 'Salute to America'

The Capitol Dome and Washington Monument are visible in the background as workers prepare for the Fourth of July celebration

The Capitol Dome and Washington Monument are visible in the background as workers prepare for the Fourth of July celebration

'We're gonna have a great Fourth of July in Washington, DC,' Trump told reporters in the Oval Office on Monday. 'It'll be like no other. It'll be special and I hope a lot of people come'

'We're gonna have a great Fourth of July in Washington, DC,' Trump told reporters in the Oval Office on Monday. 'It'll be like no other. It'll be special and I hope a lot of people come'

Trump is essentially producing the holiday show himself, holding extensive briefings and weighing in on all aspects - from where the fireworks are launched to how military are honored

Trump is essentially producing the holiday show himself, holding extensive briefings and weighing in on all aspects – from where the fireworks are launched to how military are honored

Workers build a stage and bleachers for the 'Salute to America' Fourth of July event on Monday

Workers build a stage and bleachers for the 'Salute to America' Fourth of July event on Monday

Protesters will be out on the Fourth of July as Code Pink has a permit to bring the Baby Trump blimp (pictured in Orlando in June)

Protesters will be out on the Fourth of July as Code Pink has a permit to bring the Baby Trump blimp (pictured in Orlando in June)

Trump is essentially producing the holiday show himself, having extensive briefings on the subject and weighing in on all aspects – from where the fireworks should be launched to how the military will be honored.

In addition to the festivities, protests will also take place.

The Baby Trump Blimp will be on the National Mall.

Code Pink announced it has obtained the necessary permits from the National Park Service to fly the Baby Trump blimp in DC on July 4.

But the balloon will be unable to actually fly over the Mall, as helium balloon are barred from the area at all times.

Code Pink held a press conference Tuesday to protest the National Park Service's refusal to let them fly the balloon a few feet off the ground.

Trump first got the idea for a military-style parade when he attended the Bastille Day festivities in Paris in 2017.

Originally he wanted a Veterans' Day parade but that idea was nixed after concerns about its cost and the damage the military vehicles would do to the streets of Washington D.C.

In addition to the president's plans, there's also an annual concert on the West Lawn of the Capitol, broadcast live by PBS.

Actor John Stamos will host that event which will feature singer Carole King and characters from Sesame Street Street, including Big Bird and Burt and Ernie.

'Salute to America' is free and open to the public and free of charge, but a ticket-only area in front of the memorial is being set aside for VIPs, including members of Trump's family

'Salute to America' is free and open to the public and free of charge, but a ticket-only area in front of the memorial is being set aside for VIPs, including members of Trump's family

Workers hang patriotic bunting as they build a stage and bleachers for Thursday's event

Workers hang patriotic bunting as they build a stage and bleachers for Thursday's event

The Blue Angels - the US Navy's demonstration squad - will fly over the National Mall

The Blue Angels – the US Navy's demonstration squad – will fly over the National Mall

The plane known as Air Force One when the president is on board will also make a fly over

The plane known as Air Force One when the president is on board will also make a fly over

Trump originally got the idea for tanks when he and the first lady observed a Bastille Day military parade in France in 2017 (pictured)

Trump originally got the idea for tanks when he and the first lady observed a Bastille Day military parade in France in 2017 (pictured)

Fireworks are seen around the Washington Monument during last year's celebration

Fireworks are seen around the Washington Monument during last year's celebration

B-2 SPIRIT: MOST EXPENSIVE AIRCRAFT EVER, BUILT TO DROP ARMAGEDDON ON THE SOVIETS

The B-2 Spirit is the U.S. Air Force's deadliest and most expensive plane – a Cold Warrior's invention which has since been used to bomb the Taliban and ISIS.

Each of the 20 operational B-2s is valued at $2.1 billion, and putting one in the air costs an estimated $135,000 an hour, and cannot function in the rain.

On board its flight crew of two can stay in the air for 33 hours, at the controls of a plane designed to sneak into Soviet territory unseen to drop nuclear bombs, then return to the U.S. in a single flight.

The B-2s were first designed under the Carter administration, came close to being canceled, and finally took flight for the first time in 1989, just as the Soviet Union they were supposed to fight was collapsing, entering Air Force service in 1997.

They have been used to fight in Kosovo, where they bombed Serbian forces as NATO moved in to counter ethnic cleansing of the Muslim Albanian minority, and in the war on terror, taking out Taliban targets in Afghanistan and most recently ISIS positions in Syria.

All are currently based at Whiteman Air Force Base in Missouri, meaning that the one designated to fly over the Mall is flying 1,042miles to D.C. for the spectacle.

If it flies low enough it will be visible from the ground, but it is almost invisible on radar, with its stealth design making it look like a pigeon on radar screens.

CARACTÉRISTIQUES:

Aircrew:  2

Top speed: 628mph

Range: 6,000 nautical miles, and refuels approximately every six hours

Length: 69ft

Wingspan: 172ft

Weight: 158,100lbs

Weapons: B61 and B83 nuclear bombs, MK84 conventional bomb, MK82 and CBU-87 conventional weapons and AGM-129 advanced cruise missile

How many: 20 operational

Costs: $135,000 an hour to operate, making it roughly twice as expensive to operate as the B-52 or B-1

F-22 RAPTORS: STEALTH FIGHTERS WHICH ARE FIRST DEFENSE AGAINST PUTIN'S BOMBERS

The F-22 Raptor was first ordered at the height of the Cold War and now finds itself back on anti-Russian duties.

The stealth fighters have in recent weeks escorted Russian bombers probing U.S. airspace in Alaska, a sight which the fall of the Berlin Wall should have ended.

Two squadrons of the supersonic planes are based in Alaska, on hair-trigger alert for Russian incursions, and others are currently deployed in Qatar, putting them within 100 miles of targets in Iran.

Ready to fight: The stealth F-22 Raptors give Central Command more dedicated fighters on top of F-35 fighter-bombers already in the Middle East and carrier-launched F/A-18s

The Air Force arm of U.S. Central Command said the Raptors arrived at al-Udeid air base to 'defend American forces and interests.'

F -22s, which carry air-to-air missiles and can perform ground-attack missions as well, had previously deployed to al-Dhafra air base in the United Arab Emirates, where they were used last year in support of U.S. and partner forces in Syria.

The F-22 is a single seat fighter which is also capable of ground attacks. Its first use for ground strikes was in 2014 against ISIS in Syria, and it has also been used in Afghanistan in attacks on opium production and storage facilities in Taliban controlled-territory.

CARACTÉRISTIQUES:

Air crew: 1

Top speed: 1,498mph

Range: 1,839mi

Length: 62ft

Wingspan: 44ft

Weight: 43,430lbs

Weapons: M61A2 Vulcan cannon holding 480 rounds of 20mm ammunition and AIM-120C missiles

How many: 187 operational

Cost: $150million

Source

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More