Skip to content

Vervoort, médaillée d'or aux Jeux paralympiques à Londres 2012, souffrait d'une maladie de la colonne vertébrale dégénérative qui lui causait une douleur constante et rendait le sommeil très difficile.

Vervoort a remporté l'or aux 100 mètres en fauteuil roulant T52 et l'argent au 200 m aux Jeux paralympiques de Londres en 2012, et a remporté deux autres médailles à Rio 2016.

L'euthanasie est légale en Belgique et en 2008, elle a reçu l'approbation de l'aide au suicide après avoir reçu l'accord de trois médecins différents.

Dans une interview avec CNN en 2016, Vervoort a expliqué que sa décision de signer les papiers d'euthanasie lui permettait de contrôler son dos.

"Je n'ai plus peur de la mort", a-t-elle déclaré. "Je le vois comme une opération, où tu vas dormir et ne te réveille jamais. Pour moi, c'est quelque chose de paisible. Je ne veux pas souffrir quand je meurs.

"Quand cela devient trop difficile à gérer pour moi que ma vie est entre mes mains."

LIRE: Mhlengi Gwala: Une terrible attaque à la scie à chaîne, aux rêves d'or paralympique

"Pas un meurtre"

Vervoort a concouru dans la classification T52 pour les athlètes ayant une mobilité réduite ou nulle en dessous de leur taille et ayant une motricité affaiblie aux bras et aux mains.

Depuis sa retraite du sport après les Jeux paralympiques de 2016 – admettant que c'était devenu "trop ​​dur pour mon corps" – Vervoort a passé plus de temps avec sa famille, ses amis et son chien de thérapie, Zenn.

"Quand je vais avoir une crise d'épilepsie, elle me prévient une heure avant. Je ne sais pas comment elle le ressent", a déclaré Vervoort.

À part quelques pays, l'euthanasie est illégale dans la plupart des pays.

Visitez CNN.com/sport pour plus d'informations, de fonctionnalités et de vidéos

Après avoir signé ses papiers de confirmation, Vervoort a déclaré qu'elle souhaitait utiliser l'attention qu'elle a recueillie pour éduquer les autres pays dépourvus de mesures de suicide assisté pour les personnes souffrant de souffrance insupportable.

"Je pense qu'il y aura moins de suicides lorsque la loi sur l'euthanasie sera adoptée dans tous les pays. J'espère que tout le monde comprendra qu'il ne s'agit pas d'un meurtre, mais que les gens vivent plus longtemps", a-t-elle déclaré.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *