Manifestation massive à Bruxelles sur le coût de la vie

Plus de 10 000 manifestants sont descendus dans les rues de la capitale belge pour protester contre la flambée des prix

Des milliers de manifestants sont descendus mercredi dans les rues de Bruxelles pour une “Journée nationale d’action” exiger des salaires plus élevés et des prix de l’énergie plus bas. Selon la police, plus de 10 000 personnes sont descendues dans la capitale belge car il a été révélé qu’environ 64% des citoyens du pays craignent de ne pas pouvoir payer leurs factures.

Les manifestations étaient organisées par les syndicats belges, qui affirment que la facture énergétique moyenne des familles du pays a déjà triplé pour atteindre plus de 700 € (691 $) par mois.

“Ce n’est pas que nous ne voulons pas payer, mais nous ne pouvons pas payer” a déclaré Thierry Bodson, président de la Fédération générale du travail de Belgique, en s’adressant à des milliers de militants syndicaux sur la place de la Monnaie. Alors que la famille belge moyenne ne gagne que 2 500 € (2 468 $) par mois, Bodson a souligné que c’est “absolument impossible” pour quelqu’un en dessous de cette ligne pour payer ses factures.

Abordant la recommandation du gouvernement aux citoyens d’utiliser moins d’énergie, Bodson a déclaré que c’était “inutile,” car la plupart des Belges ont déjà pris toutes les mesures possibles pour réduire leur consommation d’énergie, mais ce n’était pas encore suffisant.

Lire la suite

Les citoyens de l’UE sont confrontés à une pauvreté de masse – expert

Des pancartes vues dans la foule partageaient les sentiments de Bodson avec quelques lectures “Gelez les prix, pas les gens” et “Tout augmente sauf nos salaires.”

Les manifestants exigent que les autorités belges fassent plus pour lutter contre la flambée des prix et affirment qu’elles devraient tirer des ressources supplémentaires des sociétés énergétiques qui ont déclaré des bénéfices record cette année et gagné des milliards alors que le niveau de vie du citoyen moyen a chuté.

Le mois dernier, l’agence belge de statistiques Statbel a annoncé que l’inflation dans le pays avait grimpé à 9,94 % dans un contexte de flambée des prix de l’énergie, atteignant presque un record établi en 1976.

Pendant ce temps, le Premier ministre belge Alexander de Croo a averti que “les cinq à dix prochains hivers seront difficiles” en raison des prix records du gaz, mais a déclaré que la Belgique endurerait la crise “si nous nous soutenons en ces temps difficiles.”