Skip to content
Man United’s Martial a de nouveau été victime d’abus racial en ligne après le tirage au sort de West Brom

L’attaquant de Manchester United Anthony Martial a de nouveau été victime d’abus racistes en ligne après que son équipe soit tombée d’un but pour faire match nul 1-1 avec West Brom dimanche.

Un certain nombre d’utilisateurs ont commenté sous les publications Instagram de Martial avec des messages et des symboles racistes quelques jours à peine après que la société ait annoncé qu’elle allait imposer des sanctions plus sévères aux comptes qui envoyaient des abus.

– Hislop: le football est le véhicule idéal pour conduire le changement social
– Diffusez Show Racism The Red Card sur ESPN +

L’attaquant a été victime d’abus similaires, aux côtés de son coéquipier Axel Tuanzebe, lorsque United a perdu contre Sheffield United le 27 janvier.

Marcus Rashford et Lauren James de United aux côtés de Reece James de Chelsea et Alex Jankewitz de Southampton font partie des autres joueurs qui ont été victimes d’abus racistes.

Un certain nombre de joueurs et de clubs se sont prononcés pour condamner les abus racistes subis par les joueurs après les matchs.

United a publié une déclaration conjointe avec Everton, Liverpool et Manchester City le 6 février, appelant à l’arrêt des abus.

« Nous condamnons les abus racistes que de trop nombreux joueurs, officiels et supporters continuent de subir, plus récemment sur les plateformes de réseaux sociaux », indique le communiqué.

« Nous nous tenons côte à côte pour dire qu’il n’y a pas de place pour le racisme, la haine ou toute forme de discrimination dans notre beau jeu. Cela ne devrait pas arriver et cela doit cesser. »

Facebook, propriétaire d’Instagram, s’est engagé à prendre des mesures plus strictes contre les comptes haineux le 10 février et s’est dit « horrifié » par ce que les joueurs recevaient.

« Je suis horrifié par le type d’abus auquel les gens, en particulier ces footballeurs, doivent faire face en fonction de qui ils sont, que ce soit leur race, leur religion ou leur sexe, et en tant qu’entreprise, nous sommes déçus. voir ce genre de comportement qui se joue hors ligne se joue également sur notre plate-forme », a déclaré le responsable de la politique de contenu de Facebook, Fadzai Madzingira, à la BBC.

«C’est pourquoi nous annonçons aujourd’hui que nous prenons des mesures plus strictes pour s’attaquer aux comptes qui enfreignent les normes de notre communauté et nos objectifs dans les messages directs Instagram.»

La Premier League a également annoncé un plan visant à éradiquer les préjugés raciaux et à créer plus d’opportunités pour les groupes ethniques minoritaires dans le football.