Skip to content

MANCHESTER, Angleterre (Reuters) – Le champion d'Angleterre Manchester City a été exclu de la compétition européenne pour les deux prochaines saisons et condamné à une amende de 30 millions d'euros (32,53 millions de dollars) par l'UEFA, l'instance dirigeante du football européen, après une enquête sur de prétendues violations du fair-play financier (FFP) règles.

L'UEFA a annoncé dans un communiqué que City avait commis de "graves violations" des règles tandis que le club de Premier League a rapidement déclaré sur son site Internet qu'il ferait appel de la décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne.

La décision, si elle est confirmée, signifierait que l'équipe de Pep Guardiola ne serait pas en mesure de participer à la Ligue des champions 2020-2021 si elle se qualifiait à nouveau pour la meilleure compétition de clubs d'Europe. Ils seraient également bannis de la compétition européenne lors de la saison 2021-2022.

Les quatre meilleures équipes de la Premier League se qualifient pour la Ligue des champions et City sont actuellement deuxièmes – si l'interdiction est maintenue, l'équipe classée cinquième prendrait sa place.

Une absence en Europe aurait un impact significatif sur les revenus du club et son prestige. Liverpool a gagné 111 millions d'euros de l'UEFA pour avoir remporté la compétition de la saison dernière.

La Premier League a déclaré en mars qu'elle avait ouvert sa propre enquête sur City et FFP après le début de l'enquête de l'UEFA.

Les règles FFP de l'UEFA sont conçues pour empêcher les clubs de recevoir des montants illimités grâce à des accords de parrainage gonflés avec des organisations liées aux propriétaires.

La Chambre d'arbitrage de l'organe de contrôle financier des clubs (CFCB) de l'UEFA a déclaré que City avait enfreint les règles en «exagérant ses revenus de parrainage dans ses comptes et dans les informations sur l'équilibre financier soumises à l'UEFA entre 2012 et 2016» et a ajouté que le club «n'avait pas réussi à coopérer à l'enquête ».

Mais City, qui a nié tout acte répréhensible, a déclaré dans une réponse formulée avec fermeté qu'il combattrait la décision.

«En termes simples, il s'agit d'une affaire engagée par l'UEFA, poursuivie par l'UEFA et jugée par l'UEFA. Ce processus préjudiciable étant désormais terminé, le Club poursuivra un jugement impartial dans les plus brefs délais et, par conséquent, dans un premier temps, engagera une procédure auprès du Tribunal arbitral du sport dans les meilleurs délais », a déclaré le club.

Man City interdit de compétition européenne pour deux saisons par l'UEFA
PHOTO DE FICHIER: Football Football – Premier League – Manchester City v Burnley – Etihad Stadium, Manchester, Grande-Bretagne – 20 octobre 2018. Insigne de Manchester City REUTERS / Darren Staples / File Photo

PROCESSUS D'ENQUÊTE

Se décrivant comme «déçue mais pas surprise» par la décision, City a visé le processus d'enquête.

«En décembre 2018, le chef enquêteur de l'UEFA a rendu public un aperçu du résultat et de la sanction qu'il avait l'intention de prononcer à Manchester City, avant même qu'une enquête n'ait commencé.

«Le processus de l'UEFA qui a ensuite été entaché de défauts et de fuites constantes qu'il a supervisé a signifié qu'il n'y avait aucun doute quant au résultat qu'il allait livrer. Le Club a officiellement déposé une plainte auprès de l'instance disciplinaire de l'UEFA, plainte qui a été validée par une décision du TAS. »

La ville affrontera le Real Madrid plus tard ce mois-ci dans les 16 derniers de la Ligue des champions de cette saison alors que Guardiola tente d'obtenir un trophée que le club n'a jamais remporté.

Le chef de la Liga espagnole Javier Tebas a salué la sanction.

«L'UEFA prend enfin des mesures décisives. L'application des règles du fair-play financier et la répression du dopage financier sont essentielles pour l'avenir du football. Nous demandons une action sévère contre Manchester City et le Paris Saint Germain depuis des années. Mieux vaut tard que jamais », a tweeté Tebas.

En mars 2019, le PSG a remporté une bataille juridique contre l'UEFA après que l'instance dirigeante a tenté de rouvrir son enquête sur les dépenses du club français en frais de transfert et salaires.

L'UEFA a ouvert une enquête sur Manchester City ce mois-là après que la publication des documents "Football Leaks" a conduit à des allégations selon lesquelles les propriétaires du club d'Abou Dhabi avaient gonflé les accords de parrainage pour se conformer aux exigences de la FFP.

Reuters a fait de nombreux reportages sur les problèmes de City et de FFP découlant des documents Football Leaks de la série The Soccer Files here.

Man City interdit de compétition européenne pour deux saisons par l'UEFA
Diaporama (4 Images)

Le Abu Dhabi United Group, véhicule d'investissement détenu par Sheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, est le propriétaire majoritaire du City Football Group, avec une participation d'environ 77%.

Le City Football Group comprend le club de Manchester et possède ou détient en partie New York City FC, Melbourne City FC, Yokohama F. Marinos au Japon, Club Atletico Torque en Uruguay, Girona FC en Espagne et Sichuan Jiuniu FC en Chine.

(1 $ = 0,9222 euros)

Reportage de Simon Evans; Montage par Ken Ferris

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.