Skip to content

Un maire a été élu dimanche à la suite d’un glissement de terrain en Roumanie – bien qu’il soit décédé la semaine précédente.

Ion Aliman a remporté 1 057 des 1 600 voix dans la commune de Deveselu alors qu’il était décédé le 17 septembre à l’âge de 57 ans.

Les bulletins de vote étaient imprimés avec son nom dessus avant sa mort et il n’y avait pas eu le temps de les changer.

Un journaliste local a expliqué à Euronews que les habitants de la ville accordaient beaucoup d’importance à Aliman, de sorte que les votes étaient à la fois une manifestation symbolique de soutien, mais aussi un message politique à ses opposants selon lesquels ils voulaient un maire du même parti.

Les membres du conseil local nommeront un maire adjoint pour le remplacer jusqu’à ce que de nouvelles élections puissent avoir lieu. Le maire adjoint actuel Nicolae Dobre, qui est du même parti social-démocrate qu’Aliman, envisage de se présenter pour le poste.

Mircea Preotescu, porte-parole du Bureau électoral central en Roumanie, a expliqué: «Une fois le processus de vote validé, très probablement aujourd’hui, le bureau électoral reconnaîtra, sur la base d’un document juridique fourni par la famille, le fait que le vainqueur des élections nous a quittés. »

Aliman a été testé positif au coronavirus le 4 septembre et est décédé 13 jours plus tard dans un hôpital de Bucarest.

Dimanche, les habitants lui ont rendu hommage sur sa tombe, le jour de ce qui aurait été son anniversaire.

Les élections locales sont un précurseur des élections générales qui se tiendront en décembre.

Quelque 19 millions d’électeurs inscrits ont choisi les responsables locaux, les présidents de conseil et les maires pour pourvoir dimanche plus de 43 000 postes à travers le pays.