Macron propose de réduire l'espace Schengen parce que la politique de migration de l'UE "ne fonctionne pas" – RT World News

0 92

Le traité de Schengen et le mécanisme actuel de partage des migrants sont profondément défectueux et doivent être corrigés de toute urgence, a déclaré le président français Emmanuel Macron. L'Europe doit avoir des "frontières", même si cela signifie une zone Schengen plus petite, a-t-il déclaré.

Lors de la première conférence de presse importante depuis le lancement du gilet jaune en novembre, Macron a révélé une série de mesures visant à apaiser les manifestants, notamment une refonte prévue de la politique européenne en matière de migration et de l'accord de Schengen.

Le dirigeant français en difficulté a affirmé que l'accord garantissait la libre circulation dans l'ensemble de l'espace Schengen « Merveilleux » ne fonctionne plus.




Aussi sur rt.com
Je dois me battre contre Macron pour avoir dirigé les forces d'immigration de l'UE – Premier ministre hongrois Orban



Il en va de même pour le règlement de Dublin, qui détermine quel État membre de l'UE est responsable de l'accueil des demandeurs d'asile. Dans la version actuelle de l'accord, entrée en vigueur en 2013 et applicable à tous les États membres de l'UE, à l'exception du Danemark, les principaux critères permettant de déterminer la responsabilité sont le premier point d'entrée.

"Les frontières communes, les accords de Schengen et de Dublin ne fonctionnent plus" Macron a ajouté, ajoutant que l'Europe doit être faite « Profonde » Changements dans la façon dont les migrants arrivent.

Macron a appelé à un renforcement de la sécurité à la frontière, ce qui pourrait nécessiter un traité de Schengen "avec moins d'états."

L’espace Schengen comprend 26 États, dont 22 États membres et quatre pays non membres: la Norvège, l’Islande, la Suisse et le Liechtenstein. Il a été nommé d'après la Convention de 1985, qui abolit les frontières intérieures et permet aux habitants de cette zone de voyager librement d'un pays à l'autre.

Le leader français a dit qu'il se présente "Une Europe qui conserve ses frontières, la protège, dispose d'un asile solide et commun dans lequel la responsabilité est solidaire".

Depuis la crise européenne des migrations et des réfugiés en 2015, la révision du règlement de Dublin a été demandée, ce qui a entraîné des arriérés considérables et alourdi de manière disproportionnée les États du sud de l'UE.

plus



Le règlement de Dublin donne à un État membre de l'UE le droit de renvoyer les demandeurs d'asile dans le premier pays d'entrée dans l'UE. La loi a été ratifiée par la Cour de justice européenne en 2017.

La Commission européenne est d'avis que le règlement est toujours en vigueur, mais qu'il est obsolète. En 2016, une réforme du système de Dublin avait été proposée, qui aurait été incluse dans "Mécanisme de correction pour les affectations" veiller à ce que tous les pays prennent leur juste part des migrants. La quatrième version du règlement de Dublin aurait permis à un État membre de se retirer du système de lutte contre la migraine en payant 250 000 EUR pour chaque demandeur d'asile qu'il devait recevoir.

Alors que la révision du cadre de Dublin a encore été renforcée, un groupe de pays de l'UE, notamment la République tchèque, la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie, s'oppose fermement au système de réinstallation obligatoire proposé par l'UE pour résoudre la crise et le conflit de solidarité. spectacle. Ils soutiennent que, même si une réforme des règles de Dublin est nécessaire, le système obligatoire de redistribution des migrants n'est pas "Travailler dans la réalité" et ne peut pas être appliqué car il n'est pas soutenu par tous les membres de l'UE.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a explicitement appelé Macron "Chef des forces pro-immigrantes" promis de se battre contre son agenda.

Abonnez-vous à la newsletter RT pour obtenir des reportages que les médias traditionnels ne vous diront pas

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More