Skip to content

(Reuters) – La filiale de Macquarie, MEIF 6 Fibre Ltd, rachète KCOM Group Plc dans le cadre d’une transaction valorisant la société de télécommunications britannique à 627 millions de livres sterling (787,5 millions de dollars).

La valeur élevée de la transaction reflète l’attrait du réseau de fibres intégrales très prisé de KCOM, un atout attrayant pour les entreprises cherchant à établir une présence dans le secteur sans engager de dépenses pour le déploiement de nouvelles infrastructures.

Les fonds Macquarie investissent dans les infrastructures de télécommunications critiques depuis le début des années 2000, notamment dans les acteurs européens Arqiva, la société polonaise INEA et le TDC du Danemark.

Fondé en 1899 en tant que service téléphonique de la Corporation municipale de Hull, KCOM propose désormais des services gérés en réseau et en nuage dans tout le Royaume-Uni.

Elle fournit des services de télécommunication à Hull, une ville portuaire de l'est du Yorkshire, seule région du Royaume-Uni où BT, grand rival, n'est pas présent. L’organisme britannique de contrôle des prises de contrôle a annoncé la semaine dernière qu’il mettrait aux enchères le KCOM après que l’unité Humber Bidco du fonds de pension britannique Universities Superannuation Scheme Ltd (USSL) et la MEIF 6 Fibre n’aient présenté aucune offre finale.

Le comité des prises de contrôle, qui réglemente les activités de fusion et d’acquisition, a rarement recours à la vente aux enchères de sociétés, bien qu’il soit intervenu lors de la bataille entre Comcast et Twenty-First Century Fox pour l’achat du diffuseur Sky.

La MEIF a offert 120,3 pence par action KCOM le dernier jour de l'enchère de cinq jours, tandis que l'USSL a misé à 113 pence, ont annoncé les sociétés dans des déclarations séparées ultérieurement confirmées par le régulateur.

KCOM a estimé que l’offre de la MEIF était juste et raisonnable et a recommandé aux actionnaires de voter en sa faveur.

L’offre finale de l’unité USSL de Humber Bidco valorise le KCOM à 589 millions de livres.

La société avait déjà retiré une recommandation concernant l’offre de USSL avant que l’autorité de contrôle des prises de contrôle n’intervienne et a annoncé que la nature concurrentielle des offres impliquait un processus de vente aux enchères.

KCOM a publié un avertissement sur ses résultats l'année dernière après une série de changements de direction, notamment le départ de son directeur général et de son directeur financier.

L’ancien dirigeant de BT Plc, Graham Sutherland, a été nommé PDG en octobre et a annoncé un mois plus tard la révision de la stratégie commerciale de KCOM.

La MEIF avait l'intention d'offrir 108 actions de parité pour KCOM en juin, soit 11 de plus que l'offre présentée par Humber Bidco, et avait initialement évalué la société à 563 millions de livres.

Reportage par Sangameswaran S et Tanishaa Nadkar à Bengaluru; Édité par Jan Harvey et Kirsten Donovan

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *