Skip to content

L'une des plus grandes brasseries britanniques a surfacturé le propriétaire d'un pub pour la bière et le loyer après avoir sous-estimé la quantité de gaspillage en fûts

"Il y a un danger permanent d'être locataire. Tout le monde est toujours en faillite et c'est en partie la raison."

"Je rencontre tout le temps des gens qui sont sur le point de quitter leur entreprise et qui ne sont pas traités correctement et leurs tarifs ont été fixés de manière inappropriée, et on ne leur a pas dit combien de bière ils recevaient correctement dans leur baril.

"Ça m'énerve." L'APC a déclaré que Marston devrait revoir son approche des propositions d'évaluation des loyers, ajoutant que l'allocation de perte de 2,5% "pourrait être à la fois inappropriée et inadéquate".

Paul Newby, l'arbitre, a déclaré: "Je ne suis pas convaincu par l'intimé (Marston's) que son approche du gaspillage n'a pas d'incidence importante sur le calcul du loyer, ni que le prestataire (M. Anderson) n'est pas désavantagé par cette approche. "

L'année dernière, M. Newby a publié des directives exigeant que les entreprises propriétaires de pub soient transparentes quant aux volumes vendables de bières en fût qu'elle fournissait.

Marston’s, qui aurait réalisé un bénéfice de 45 millions de livres sterling en 2018, brasse des bières telles que Pedigree, Hobgoblin, Young’s, Bombardier et Courage et compte 14 000 employés et 1 400 pubs.

La société aurait désormais conclu un nouvel accord avec M. Anderson, également propriétaire de The Swan and The Vine à Cheltenham, mais elle ne l'a pas indemnisé pour le loyer payé en trop.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *