L’Ukraine va franchir la prochaine étape du long processus d’adhésion à l’UE alors que les batailles du Donbass font rage

Mises à jour du jour 120 de l’invasion

  • L’UE entame un sommet de 2 jours, censé accepter l’Ukraine comme candidate à l’adhésion.

  • Revendications concurrentes sur le degré de contrôle de Severodonetsk dans le Donbass.

  • Mercredi, le président ukrainien Zelensky a transmis son message aux étudiants canadiens.

  • L’Allemagne déclenche une nouvelle étape de son plan énergétique, avertit qu’un rationnement en hiver est possible.


L’Ukraine sera acceptée jeudi comme candidate à l’adhésion à l’Union européenne, une décision qui remontera le moral du pays alors que la bataille avec les troupes russes pour deux villes de l’est a atteint ce qu’un responsable a qualifié de « point culminant féroce ».

Bien que l’approbation de la candidature du gouvernement de Kyiv par les dirigeants européens réunis à Bruxelles ne soit que le début d’un processus qui durera des années, cela signifie un énorme changement géopolitique et irritera la Russie alors qu’elle lutte pour imposer sa volonté à l’Ukraine.

Cela fera quatre mois vendredi que le président russe Vladimir Poutine a envoyé des troupes de l’autre côté de la frontière dans ce qu’il appelle une “opération militaire spéciale” en partie rendue nécessaire par l’empiétement occidental sur ce que la Russie considère comme sa sphère d’influence.

Le conflit, que l’Occident considère comme une guerre d’agression injustifiée de la part de la Russie, a tué des milliers de personnes, déplacé des millions de personnes et détruit des villes, tout en ayant des ramifications dans une grande partie du monde, car les exportations de nourriture et d’énergie ont été réduites.

La Russie a concentré sa campagne sur le sud et l’est de l’Ukraine après que son avance sur la capitale, Kyiv, au début du conflit ait été contrecarrée par une résistance ukrainienne acharnée.

REGARDER l Zelensky parle aux étudiants postsecondaires canadiens des dangers de la « fatigue ukrainienne » :

Zelensky exhorte les étudiants universitaires canadiens à ne pas oublier l’Ukraine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est adressé virtuellement aux étudiants universitaires de tout le Canada pour renforcer leur soutien et aider à éviter ce que certains ont appelé la fatigue de l’Ukraine.

« Point culminant redoutable » dans le Donbass (responsable ukrainien)

Les attaques aériennes et d’artillerie massives de Moscou visent à détruire toute la région du Donbass, a déclaré jeudi le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une allocution vidéo.

La guerre d’usure dans le Donbass – le cœur industriel de l’Ukraine – est la plus critique dans les villes jumelles de Severodonetsk et de Lysychansk, qui chevauchent la rivière Siverskyi Donets dans la province de Louhansk.

La bataille là-bas “entre dans une sorte de point culminant redoutable”, a déclaré Oleksiy Arestovych, un conseiller de Zelensky.

Les forces ukrainiennes défendaient Severodonetsk et les colonies voisines de Zolote et Vovchoyrovka, a déclaré jeudi le gouverneur de Luhansk Serhiy Gaidai, mais les forces russes avaient capturé Loskutivka et Rai-Oleksandrivka au sud.

Des centaines de civils sont pris au piège dans une usine chimique à Severodonetsk tandis que l’Ukraine et la Russie se disputent qui contrôle la ville bombardée.

Moscou affirme que les forces ukrainiennes dans la ville sont encerclées et piégées. Mais Gaidai a déclaré mercredi à la télévision ukrainienne que les forces russes n’avaient pas le contrôle total de Severodonetsk, mais a admis que les troupes là-bas pourraient devoir se retirer vers de nouvelles positions.

REGARDER l CBC News sur le terrain à Kharkiv, où le maire dit que 150 000 personnes ont été déplacées :

L'Ukraine va franchir la prochaine étape du long processus d'adhésion à l'UE alors que les batailles du Donbass font rage

Kharkiv tiraillé entre retour à la normale et peur persistante

La deuxième plus grande ville d’Ukraine, Kharkiv, montre des signes de vie, mais les craintes demeurent quant aux attaques russes.

L’agence de presse TASS a cité des séparatistes soutenus par la Russie affirmant que Lysychansk était désormais encerclée et coupée de l’approvisionnement après la prise d’une route reliant la ville à la ville de Sieviersk.

Reuters n’a pas été en mesure de confirmer immédiatement le rapport.

“Risque de perturbation totale du gaz”: un responsable de l’UE

Zelensky a déclaré qu’il avait parlé mercredi à 11 dirigeants de l’UE de la candidature de l’Ukraine et qu’il passerait d’autres appels jeudi.

Outre l’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie cherchent également à rejoindre l’UE dans ce qui serait son expansion la plus ambitieuse depuis l’accueil des États d’Europe de l’Est après la guerre froide.

REGARDER l L’UE a réduit les importations de pétrole russe, à quelques exceptions près, au début du mois :

L'Ukraine va franchir la prochaine étape du long processus d'adhésion à l'UE alors que les batailles du Donbass font rage

L’UE annonce une interdiction partielle des importations de pétrole russe

Les dirigeants de l’Union européenne ont convenu de réduire la plupart des importations de pétrole russe au cours des six prochains mois après avoir trouvé un compromis avec la Hongrie.

Les diplomates disent qu’il faudra une décennie ou plus à l’Ukraine pour remplir les critères d’adhésion à l’UE. Mais les dirigeants de l’UE disent que le bloc doit faire un geste qui reconnaît le sacrifice de l’Ukraine.

Les dirigeants européens et occidentaux sont également très préoccupés par l’approvisionnement énergétique et alimentaire mondial à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine à partir du 24 février.

“Le risque d’une rupture totale du gaz est maintenant plus réel que jamais”, a déclaré mercredi Frans Timmermans, chef de la politique climatique de l’UE.

La Russie pourrait couper entièrement le gaz vers l’Europe pour renforcer son influence politique, a déclaré mercredi l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans ses propres déclarations, ajoutant que les dirigeants devaient se préparer maintenant.

Plusieurs pays européens ont présenté des mesures pour résister à une pénurie d’approvisionnement et éviter les pénuries d’énergie hivernales et une flambée d’inflation qui pourraient mettre à l’épreuve la détermination du continent à maintenir les sanctions contre la Russie.

L’Allemagne a déclenché jeudi la “phase d’alarme” de son plan d’urgence pour le gaz en réponse à la baisse des approvisionnements russes, mais n’a pas permis aux services publics de répercuter la flambée des coûts énergétiques sur les clients de la plus grande économie d’Europe.

Cette mesure est la dernière escalade dans une impasse entre l’Europe et Moscou depuis l’invasion russe de l’Ukraine, qui a révélé la dépendance du bloc vis-à-vis de l’approvisionnement en gaz russe et déclenché une recherche effrénée de sources d’énergie alternatives.

Rationnement énergétique possible en Allemagne

La décision, annoncée par le ministre de l’Economie, marque un changement radical, en particulier pour l’Allemagne, qui a cultivé de solides liens énergétiques avec Moscou.

“La coupure de l’approvisionnement en gaz est une attaque économique contre nous de la part de Poutine”, a déclaré le ministre de l’Economie Robert Habeck dans un communiqué, ajoutant que les Allemands devraient réduire leur consommation. Le rationnement du gaz serait, espérons-le, évité, mais ne peut être exclu, a déclaré Habeck.

“L’été est là, un été après une longue période de pandémie et les gens veulent profiter du temps dehors et peut-être sans misère politique pour une fois. Mais l’hiver arrivera”, a-t-il ajouté.

L'Ukraine va franchir la prochaine étape du long processus d'adhésion à l'UE alors que les batailles du Donbass font rage
Le chancelier allemand Olaf Scholz, à gauche, s’entretient avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avant le sommet européen de deux jours jeudi à Bruxelles. L’Allemagne a déclenché une nouvelle étape de son plan d’approvisionnement en gaz en raison d’une pénurie d’approvisionnement russe. (Ludovic Marin/AFP/Getty Images)

La Russie a nié que les réductions d’approvisionnement en gaz étaient préméditées, le fournisseur d’État Gazprom accusant un retard dans le retour des équipements entretenus causé par les sanctions occidentales.

La deuxième “étape d’alarme” du plan d’urgence en trois étapes est activée lorsque le gouvernement allemand voit un risque élevé de pénurie d’approvisionnement à long terme. Il permet théoriquement aux services publics de répercuter les prix élevés sur l’industrie et les ménages et de contribuer ainsi à faire baisser la demande.

Dans la deuxième étape, le marché est toujours en mesure de fonctionner sans la nécessité d’une intervention de l’État qui déclencherait la dernière étape d’urgence.

Les coupures d’approvisionnement ont également poussé les entreprises allemandes à envisager de recourir à des formes d’énergie polluantes, comme le charbon, auparavant considérées comme impensables en raison des promesses faites lors des sommets mondiaux sur le climat.