L’Ukraine porte la Russie devant la Cour européenne des droits de l’homme pour des assassinats présumés

L’Ukraine a emmené la Russie devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), accusant Moscou d’assassiner des opposants.

Kiev a engagé vendredi une procédure devant le tribunal de Strasbourg, alléguant que la Russie avait mené « des opérations d’assassinat ciblé d’opposants présumés ».

L’Ukraine a déclaré que la Russie avait violé le « droit à la vie » stipulé à l’article 2 de la Convention européenne des droits de l’homme. Moscou a également été accusé de ne pas avoir enquêté sur les meurtres et d’avoir délibérément organisé des opérations de dissimulation visant à frustrer les efforts pour trouver les personnes responsables.

La plainte de l’Ukraine concerne des assassinats commis « en Russie et sur le territoire d’autres Etats, y compris d’autres Etats membres du Conseil de l’Europe, en dehors d’une situation de conflit armé », a indiqué la Cour dans son communiqué.

Denis Malyuska, ministre ukrainien de la Justice, confirmé mardi que le pays avait ouvert la nouvelle affaire contre la Russie.

« Le scénario où un grand voisin … est occupé à intimider ses petits voisins est assez typique », a ajouté Malyuska sur Facebook, décrivant la Russie comme « effrontée, arrogante et agressive ».

La Cour européenne des droits de l’homme n’a pas fourni de détails sur les assassinats présumés. La Russie n’a pas répondu aux dernières allégations.

Cette «demande interétatique», procédure par laquelle un État en poursuit un autre, est la neuvième introduite par l’Ukraine contre la Russie.

Quatre affaires sont toujours en cours d’examen par le tribunal de Strasbourg, concernant « des événements dans l’est de l’Ukraine, dont le crash de l’avion MH17 de Malaysian Airlines, abattu en juillet 2014 ».

La Russie a également été accusée de « nombreuses violations » des droits de l’homme en Crimée, notamment la capture de trois navires ukrainiens après un incident naval dans le détroit de Kertch en 2018.

L’annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne orientale de Crimée en 2014 a été suivie d’une guerre avec les séparatistes pro-russes qui a tué près de 13 000 personnes.