Dernières Nouvelles | News 24

L’Ukraine fera pression sur les banques étrangères au sujet de ses liens avec la Russie – médias — RT World News

Une procédure visant à remplacer les dirigeants des filiales ukrainiennes des prêteurs internationaux toujours présents en Russie pourrait être mise en œuvre, selon un rapport

La Banque nationale d’Ukraine (NBU) a développé un mécanisme qui ferait pression sur les banques internationales ayant des filiales en Ukraine et en Russie pour qu’elles abandonnent cette dernière, a indiqué le média. Strana.ua rapporté lundi.

Selon une lettre du NBU que le journal a pu voir, si une banque étrangère ne mettait pas fin à ses activités en Russie, le régulateur ukrainien aurait le droit de reprendre la gestion de la filiale locale de l’entreprise.

Le rapport indiquait que si le NBU concluait qu’une entreprise avait un «réputation commerciale défectueuse» l’actionnaire étranger serait alors privé du droit de vote aux assemblées. Cela entraînerait essentiellement le licenciement de la direction.

Le document du NBU aurait répertorié neuf banques étrangères ayant des filiales en Ukraine et en Russie. Il s’agit de l’autrichienne Raiffeisen Bank International (RBI), de la hongroise OTP Bank, des français BNP Paribas et Crédit Agricole, de la suédoise SEB, de l’américaine Citi Group, de l’italienne Intesa Sanpaolo, du prêteur néerlandais ING et de la allemande Deutsche Bank. Les prêteurs cotés ont maintenu leur présence sur le marché russe malgré les sanctions occidentales.

Selon le rapport, pour éviter des mesures punitives en Ukraine, la structure mère d’une banque étrangère opérant en Russie devrait entamer le processus de retrait du pays. La NBU exigera un plan détaillé indiquant le moment du retrait du marché russe. Le régulateur s’est réservé le droit de « passer à l’action » si un délai n’est pas respecté.

EN SAVOIR PLUS:
La BCE dit aux banques de « quitter la Russie »

L’Ukraine a fait pression sur les sociétés étrangères opérant en Russie, en les ajoutant à sa soi-disant liste de « sponsors internationaux de la guerre ». Cependant, la liste a été abandonnée par la suite suite à des plaintes émanant d’autres pays.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Lien source