Lufthansa promet une refonte de l'entreprise alors que le ballon est perdu

FRANCFORT (Reuters) – Lufthansa s'est engagée à intensifier les mesures de restructuration après avoir enregistré une perte nette de 2,1 milliards d'euros (2,35 milliards de dollars) au premier trimestre, quelques jours après avoir convenu d'un renflouement de l'État au milieu des retombées de la pandémie de coronavirus.

PHOTO DE DOSSIER: Des avions du transporteur allemand Lufthansa sont stationnés à l'aéroport de Berlin Schoenefeld à Schoenefeld, Allemagne, le 26 mai 2020. REUTERS / Fabrizio Bensch

L'engagement du transporteur allemand à réduire les coûts intervient alors qu'il se prépare à une baisse significative des revenus de 2020.

«Compte tenu de la reprise très lente de la demande, nous devons maintenant prendre des mesures de restructuration de grande envergure», a déclaré le chef de la direction, Carsten Spohr, ajoutant que le groupe était en pourparlers avec les représentants des syndicats au sujet des réductions.

La perte du premier trimestre, qui se compare à une perte nette de 342 millions d'euros sur la même période de l'année précédente, s'explique par des dépréciations de 266 millions d'euros sur sa flotte, ainsi que par des dépréciations sur la valeur comptable de l'activité restauration LSG L'Amérique du Nord de 100 millions d'euros et l'unité budgétaire Eurowings de 57 millions d'euros, a annoncé mercredi le transporteur.

Un effondrement des contrats de couverture de carburant représentait une charge supplémentaire de 950 millions d'euros en fin de compte.

Lufthansa, qui avait immobilisé presque tous ses appareils au plus fort de la pandémie, a confirmé une perte avant intérêts et impôts de 1,2 milliard d'euros au cours des trois premiers mois de l'année, rapportée pour la première fois en avril.

Le conseil d’administration non exécutif du groupe a approuvé lundi un plan de sauvetage du gouvernement de 9 milliards d’euros (10 milliards de dollars) qui le forcera à céder certains de ses créneaux prisés à ses rivaux.

Le groupe Lufthansa, qui comprend Swiss, Austrian Airlines et Brussels Airlines, a enregistré une baisse de 98% du nombre de passagers en avril par rapport au mois précédent, à 241 000.

Mais il a prévu mercredi d'augmenter la capacité offerte en septembre pour atteindre 40% de ce qu'il avait prévu avant la crise.

Les analystes s'attendent à ce que le transporteur national soit retiré de l'indice de référence allemand DAX, dont Lufthansa fait partie depuis la création de la jauge en 1988.

(1 $ = 0,8925 euros)

Rapport de Ludwig Burger; édité par Thomas Seythal, Maria Sheahan et Carmel Crimmins

Nos normes:Les principes de Thomson Reuters Trust.
alorsballonestl39entrepriseLufthansaperduprometrefonteune