L’UEFA enquête sur des « incidents discriminatoires potentiels » lors du choc Allemagne-Hongrie Euro 2020 après « bannière et chants anti-LGBT »

Le match du groupe F de mercredi à l’Allianz Arena s’est déroulé dans un contexte houleux après que l’UEFA ait refusé une demande des officiels de Munich d’illuminer le stade aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Cette demande avait été faite en réponse à l’adoption par l’Assemblée nationale hongroise de nouvelles lois restreignant le partage de contenus LGBT avec des mineurs.

Alors que les équipes allemande et hongroise faisaient la queue pour les hymnes nationaux avant le match, un envahisseur du terrain a chargé l’équipe visiteuse en agitant un drapeau arc-en-ciel avant d’être emmené par la sécurité.

Il y avait un grand nombre de drapeaux arc-en-ciel visibles parmi les fans dans les tribunes et à l’extérieur du stade.

En réponse, il y avait rapports de chants anti-LGBT de fans hongrois, tandis qu’au moins une bannière anti-LGBT était visible et représentait ce qui semblait être deux hommes se livrant à un acte sexuel avec un panneau « interdit » et le message « LMBT ? Nein danke!’, en utilisant l’abréviation hongroise pour LGBTQ.

Sans identifier d’incidents précis, l’UEFA a annoncé vendredi qu’elle enquêtait sur le match.

« Un inspecteur d’éthique et de discipline de l’UEFA a été nommé pour mener une enquête disciplinaire concernant des incidents discriminatoires potentiels survenus dans la Football Arena de Munich, lors du match de la phase de groupes de l’UEFA EURO 2020 entre les équipes nationales d’Allemagne et de Hongrie (2-2) joué le 23 juin 2021 », une déclaration lue.

« Des informations à ce sujet seront disponibles en temps voulu. »

L’UEFA avait déjà lancé des enquêtes sur les deux précédents matchs de la Hongrie à l’Euro 2020, lorsqu’ils ont affronté le Portugal et la France à la Puskas Arena de Budapest. À ces occasions, il y a eu des rapports de chants racistes et homophobes de certaines sections de la foule.

L’UEFA elle-même a été vivement critiquée pour avoir rejeté la demande du conseil municipal de Munich d’illuminer l’Allianz Arena aux couleurs de la fierté pour le match de mercredi.

Fournissant une explication pour le refus, l’UEFA a noté que le « la demande elle-même était politique, liée à la présence de l’équipe de football hongroise dans le stade pour le match de ce soir avec l’Allemagne.

Une dispute avait également éclaté au sujet de l’enquête de l’UEFA sur le capitaine allemand Manuel Neuer, qui a porté un brassard arc-en-ciel pour les matches de l’Euro 2020. À cette occasion, l’UEFA a abandonné son examen au milieu d’une réaction des fans et des militants LGBT.

Le match de mercredi s’est terminé 2-2 après que l’Allemagne a riposté à deux reprises après un but pour terminer deuxième du groupe F et s’offrir une confrontation avec l’Angleterre en huitièmes de finale à Wembley.

Bien qu’elle ait surpris plus d’un par ses efforts, la Hongrie a terminé quatrième du groupe avec deux points en trois matchs, se retirant de la compétition.

La Puskas Arena de Budapest – qui est le seul site rempli à 100 % de sa capacité lors du tournoi de cet été – accueillera un match de plus à l’Euro 2020 alors qu’elle accueillera les Pays-Bas et la République tchèque pour leur affrontement des 16 derniers le 27 juin.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments