L’UE menace de sanctionner la junte militaire birmane

Les ministres européens des Affaires étrangères ont averti qu’ils pourraient imposer des sanctions aux militaires birmans, selon un communiqué conjoint publié après leur réunion à Bruxelles lundi.

«L’UE est prête à adopter des mesures restrictives visant les personnes directement responsables du coup d’État militaire et leurs intérêts économiques», leur déclaration lit.

Soulignant que le bloc se tient aux côtés du peuple birman, ils ont souligné que l’UE continuera à fournir une aide humanitaire et veillera également à éviter les mesures susceptibles d’affecter la population du Myanmar / de la Birmanie, en particulier les plus vulnérables.

L’armée du Myanmar a pris le pouvoir et a déclaré l’état d’urgence pour un an le 1er février 2021. Les ministres des Affaires étrangères du bloc ont appelé à la libération immédiate du conseiller d’État Aung San Suu Kyi et du président Win Myint, ainsi que de ceux qui ont été détenus ou arrêtés dans le cadre du coup d’État. Ils ont également condamné le coup d’État dans les termes les plus forts et demandé que les auteurs soient tenus de rendre des comptes.

«Non seulement les autorités devraient faire preuve d’une retenue maximale, mais toutes les parties devraient s’abstenir de toute violence», poursuit leur déclaration.

Entre-temps, les États-Unis ont sanctionné deux autres généraux liés au premier coup d’État du pays depuis 1988. Les mesures restrictives du département du Trésor américain visent Moe Myint Tun et Maung Maung Kyaw en réponse au meurtre de manifestants pacifiques.