L’Ouganda déclare une épidémie d’Ebola après le décès d’une personne

Le bureau Afrique de l’OMS a déclaré dans un communiqué que le cas avait été confirmé après avoir testé un échantillon d’un homme de 24 ans dans le district de Mubende.

Les autorités sanitaires ougandaises ont enquêté sur six décès suspects dans le district ce mois-ci. Le pays Le ministère de la santé a déclaré que le patient de 24 ans est décédé après avoir présenté des symptômes.
“Il y a actuellement huit cas suspects qui reçoivent des soins dans un établissement de santé”, a déclaré l’OMS Afrique, ajoutant qu’il aidait les autorités sanitaires ougandaises dans l’enquête et le déploiement de personnel dans la zone touchée.

“C’est la première fois en plus d’une décennie que l’Ouganda enregistre la souche Ebola Soudan”, a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l’OMS pour l’Afrique. “Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités sanitaires nationales pour enquêter sur la source de cette épidémie.”

Nouveau cas de virus Ebola confirmé en République démocratique du Congo
L’Ouganda a signalé pour la dernière fois une épidémie d’Ebola au Soudan en 2012, a indiqué l’OMS. Au moins 17 personnes ont été tuées sur les 24 cas identifiés lors de cette épidémie, selon les Centers for Disease Control and Prevention, qui ont contribué à contenir le virus dans ce pays d’Afrique de l’Est à l’époque.
L’Ouganda a connu quatre épidémies d’Ebola, selon l’OMS, dont la plus meurtrière a été observée en 2000 et a fait plus de 200 morts.
L’Ouganda borde la République démocratique du Congo qui connaît une résurgence d’Ebola après les épidémies de cette année.
La dernière épidémie en Ouganda remonte à 2019 lorsqu’elle a confirmé la souche Zaïre Ebola, qui a entraîné la mort d’une fillette congolaise de 9 ans près de la frontière avec la RDC.

Selon l’OMS, la vaccination a été approuvée contre la souche Zaïre mais l’inoculation contre la souche Soudan n’a pas été testée.